Les Français migreraient beaucoup moins vers la fibre optique pendant l’épidémie de Coronavirus

Les Français migreraient beaucoup moins vers la fibre optique pendant l’épidémie de Coronavirus

Le passage vers la fibre optique serait bien moins attrayant pour les Français durant cette épidémie de Coronavirus, par craintes de pannes d’après SFR.

Les effets de la crise sanitaire actuelle se feraient déjà ressentir sur le déploiement et la demande en fibre optique au bout d’une semaine de confinement. D’après “certaines remontées du terrain” citées par les Echos, les demandes en raccordement en fibre optique auraient baissé de moitié depuis les mesures prises par le Gouvernement.

Mieux vaut l’ADSL que des risques de pannes en fibre optique

Dans cette période où le télétravail est de mise et où les enfants sont confinés à la maison, on pourrait penser que les Français seraient plutôt enclins à vouloir doper leur connexion. Il n’en serait pourtant rien et les particuliers demanderaient beaucoup moins aux opérateurs un raccordement à la fibre optique.

D’après SFR, cette baisse vient justement du fait que les Français sont en confinement, où une panne internet serait bien plus pénalisante pour les abonnés que d’habitude. «  L’ADSL permet déjà de faire beaucoup de choses et d’avoir du haut débit. Dans ce contexte compliqué, les gens ne veulent pas changer de technologie avec le risque de se retrouver en panne », indique l’opérateur dans les pages des Echos.

Il faut dire que les réunions publiques d’informations ont été arrêtées et que le démarchage téléphonique a été ralenti par ces opérateurs. Or, ces deux moyens de communication sont des facteurs important pour promouvoir les abonnements à la fibre. Cependant, d’après le PDG de Solutions 30, installateur en fibre optique, “ les gens ont d’autres priorités et par ailleurs les boutiques des opérateurs sont fermées” ce qui joue également sur la baisse de demande observée. Il ajoute également qu’à son échelle, il s’attend à “un pic d’activité après la crise car les particuliers ont compris l’importance vitale des réseaux des télécoms”.

Il semble donc que pour l’instant, les Français soient bien moins enclins à demander des raccordement à la fibre optique que d’habitude, quitte à rester en ADSL durant leur confinement. De la même façon, dans ce contexte épidémique, le déploiement de la fibre est également très ralenti.