Xavier Niel investit dans une startup française spécialisée dans la musique

Xavier Niel investit dans une startup française spécialisée dans la musique

La startup française MWM a annoncé une levée de fonds pour diversifier son offre d’applications. Xavier Niel, le fondateur de Free et Free Mobile, fait partie des investisseurs.

Ce mardi, MWM a annoncé lever 50 millions d’euros. Dans le tour de table, Xavier Niel, le fondateur de Free et Free Mobile, mais également Aglaé Ventures, Blisce, Idinvest Partners, Large Venture. Depuis sa création, la startup française a ainsi levé 59 millions d’euros.

Enrichir son offre d’applications, au-delà de la musique

Créé en 2019, MWM (Music World Media) se concentrait initialement sur le domaine de la musique. En 2012, l’éditeur a notamment lancé sa première application de dj-ing nommée Edjing. MWM s’est ensuite diversifié pour couvrir différents aspects autour de la musique, de l’apprentissage et à la production, en passant par le jeu et l’écoute. Il propose 16 applications, disponibles en 14 langues et comptabilisant plus de 400 millions de téléchargements. Les applications sont téléchargeables gratuitement sur Android et iOS, avec une monétisation passant par la publicité, les achats intégrés ou des abonnements, ce qui permet à la société d’être rentable depuis 2018.

Cette levée de fonds doit permettre à MWM de s’aventurer sur de nouveaux créneaux comprenant le dessin, la photographie ou la vidéo. “Nous allons attaquer par la vidéo et la photo, car on peut facilement imaginer les liens avec la musique. En termes de chiffre d’affaires et de volume d’applications, ce sont des verticales plus importantes que la musique”, explique le co-fondateur et PDG Jean-Baptiste Hironde. La société compte ainsi diversifier son catalogue. Elle vise les 30 applications d’ici la fin de l’année. Aux 70 salariés actuels viendront ainsi 50 nouveaux collaborateurs d’ici fin 2020, parmi lesquels des développeurs, qui seront repartis entre Paris et Bordeaux. MWM compte par ailleurs ouvrir de nouveaux bureaux et réfléchit à des installations à Lille, Montpellier ou Rennes.

Cette levée de fond permettra également à MWM d’envisager des acquisitions d’applications, comme la dizaine opérées en 2019 qui ont coûté “moins d’un million d’euros chacune”.

 

Sources : La Tribune et Le Figaro