Univers Freebox a testé le Moto G8 Plus, un smartphone proposant une expérience intéressante sans coûter une fortune

Univers Freebox a testé le Moto G8 Plus, un smartphone proposant une expérience intéressante sans coûter une fortune

Dernièrement, nous vous avons proposé nos tests des Moto G7 Play, Motorola One Zoom, Motorola One Vision et Motorola One Action. Voici à présent celui du smartphone Moto G8 Plus, un modèle de milieu de gamme sous la barre des 300 euros.

Avant de passer à ce test, voici un rappel des principales caractéristiques du Moto G8 Plus qui nous a été prêté par la marque et qui s’affiche à 279 euros sur le site du constructeur :

 


La fiche technique


-   Processeur : octa-core jusqu’à 2,0 GHz (chipset Qualcomm Snapdragon 665)

-   Mémoire vive : 4 Go


-   Écran : dalle IPS 6,3 pouces avec une définition Full HD+ (2 280 x 1 080 pixels)

-   Audio : son stéréo produit par le haut-parleur d’appel et le haut-parleur de la tranche inférieure

-   Stockage : 64 Go (extensible, grâce à un emplacement hybride Nano-SIM/MicroSD)


-   Compatibilité 4G : support des bandes B1/B2/B3/B4/B5/B7/B8/B18/B19/B20/B26/B28/B38/B40/B41

-   Emplacement Nano-SIM / Nano-SIM/MicroSD dans un tiroir dans la tranche gauche

-   Compatibilité eSIM : non


-   Triple capteur au dos : 48 + 5 + 16 Mégapixels (principal + profondeur + action-cam ultra grand-angle 117 degrés)

-   Capteur à l’avant : 25 Mégapixels (dans une encoche goutte d’eau)


-   Branchement pour les écouteurs filaires : mini-jack (tranche supérieure)

-   Connectique de charge : port USB-C (tranche inférieure)

-   Wi-Fi : 802.11 a/b/g/n/ac

-   Connectivité Bluetooth : version 5.0

-   Support NFC : oui


-   Batterie : 4 000 mAh (non amovible)

-   Recharge en filaire avec le bloc 15 Watts fourni (TurboPower)

-   Recharge sans-fil : non


-   Système d’exploitation : Android 9.0 Pie


-   Solutions de déverrouillage : reconnaissance faciale avec le capteur photo frontal ou lecteur d’empreintes digitales au dos dans le logo Motorola

-   Patchs de sécurité installés durant notre test : novembre 2019


 

Un smartphone passe-partout et glissant

 

Le Moto G8 Plus ne sort pas du lot avec son design, ce qui ne l’empêche pas d’être agréable à regarder. Sauf évidemment lorsque l’on ne parvient pas à virer totalement les poussières que sa coque accroche vraiment bien. Tout comme les traces de doigt, d’ailleurs. Une vraie plaie pour nos photos d’illustration.

En main, le gabarit du Moto G8 Plus rend la prise en main agréable. La coque de protection fournie ne sera en revanche pas de trop pour éviter que le smartphone ne glisse des mains. La coque lui confère un effet savonnette. Mieux vaut prévenir les maladroits.

 

Un écran un peu terne, mais un son puissant et stéréo

 

À l’usage, ce n’est pas l’encoche goutte d’eau qui dérange ou la définition qui fait défaut. Sur ces aspects, le Moto G8 Plus s’en sort bien. En revanche, nous avons trouvé l’écran un peu terne au niveau des couleurs. Le réglage des couleurs dans les paramètres n’y change pas grand-chose. Pas folichon, mais pas catastrophique non plus.

Côté son, rien à redire. On a de la puissance, du relief, un début de basses et du stéréo. Le haut-parleur d’appel est combiné avec le haut-parleur d’écoute pour un son stéréo. Plaisant en jeu ou en vidéo.

Toujours dans le chapitre son, le mini-jack répond présent.

Les écouteurs filaires fournis, sans être extraordinaires, sont d’ailleurs agréables à utiliser. Les aigus n’agressent pas les oreilles et on a assez de basses.

 

Une partie intéressante intéressante, mais avec quelques manques

 

Du côté de la photo, on a deux capteurs, un de 48 Mégapixels en principal et un de 5 Mégapixels pour les infos de profondeur. Le troisième est dédié à la vidéo et permet de filmer en mode paysage avec un angle de 117 degrés, tout en gardant en le smartphone à la verticale. Pratique.

Bref, pas de capteur dédié au zoom et à l’ultra grand-angle en photo. Quant au mode nuit, il parvient vraiment à apporter un mieux en redonnant de l’éclairage.

Ci-dessous, des photos de jour, en extérieur :

Une photo en extérieur, puis ses versions zoomées en 3x et 8x (pas de miracle sans capteur dédié, ça devient moche avec un zoom à fond) :

Des photos de nuit, avec leurs versions corrigées par le mode “Vision de nuit”, matérialisé par un croissant de lune et suggéré automatiquement lorsque la basse luminosité est détectée :

Deux modes portrait de jour, en intérieur :

Un selfie de jour en extérieur :

 

Un support de la 4G 700 MHz

 

Le Moto G8 Plus supporte la B28, soit la 4G 700 MHz, sur laquelle a beaucoup misé Free. Un bon point pour les abonnés de l’opérateur de Xavier Niel. Il permet de dépasser les 100 Mbit/s en réception en extérieur dans une zone bien couverte et d’avoir des débits corrects en intérieur. Ci-dessous, des mesures de débits en extérieur :

 

Puis en intérieur, depuis une zone résidentielle et la salle de rédaction :

 

 

De quoi jouer

 

Avec un chipset Snapdragon 665 à bord et une mémoire vive 4 Go, le Moto G8 Plus offre une interface fluide et permet d’envisager du jeu dans de bonnes conditions. Lors de nos sessions de Call of Duty Mobile et d’Asphalt 9, nous n’avons jamais noté de chauffe inquiétante, ou même simplement dérangeante.

Pour les amateurs de benchmarks, AnTuTu positionne le Moto G8 Plus entre un Samsung Galaxy A50 et un Honor 9X. L’outil Disk Speed, qui mesure les vitesses d’écriture et de lecture de la mémoire interne, indique 245 et 155 Mo/s.

 

 

Une autonomie très confortable

 

Avec sa batterie 4 000 mAh, le Moto G8 Plus s’annonce endurant sur le papier. Et il l’est à l’usage. Tenir la journée est une formalité. Envisager deux jours s’annonce possible si vous n’avez pas un usage très poussé.

Ci-dessous, deux exemples d’utilisation :

(1er cas) Départ à 11h14 avec 100 % et arrivée le lendemain à 19h57 avec 29 % :

-  1 heure de streaming audio avec le son du smartphone

-  1 heure de streaming audio avec les écouteurs Bluetooth

-  45 minutes de YouTube avec le son du smartphone

-  40 minutes de jeu avec le son du smartphone

-  Consultation et alertes Twitter

-  Consultation et alertes Gmail

-  Surf sur Internet

-  1 heure et 20 minutes de partage 4G via le Wi-Fi

-  Quelques SMS

-  Photos

-  37 mises à jour d’applications

-  2 gros téléchargements (jeux)

-  Benchmarks

(2e cas) Départ à 23h32 avec 100 % et arrivée le surlendemain à 20h56 avec 4 %

-  55 minutes de jeu avec le son du smartphone

-  2 heures et 40 minutes de streaming audio avec le casque Bluetooth

-  10 minutes de streaming audio avec le son du smartphone

-  25 minutes de jeu avec l’enceinte Bluetooth

-  20 minutes de YouTube avec l’enceinte Bluetooth

-  20 minutes de YouTube avec le son du smartphone

-  Consultation et alertes Twitter

-  Consultation et alertes Gmail

-  Surf sur Internet

-  SMS

 

De son côté, le chargeur 15 Watts fourni d’office permet de faire le plein dans un laps de temps acceptable. Pas de charge sans-fil, par contre. Ci-dessous, un suivi de charge : 

-  9h31 : 31 %

-  9h39 : 40 %

-  9h44 : 45 %

-  9h52 : 54 %

-  10h03 : 66 %

-  10h24 : 86 %

-  10h31 : 94 %

-  11h14 : 100 %

 

 

Une partie logicielle pas très à jour

 

Si elle reste agréable à utiliser, la partie logicielle du Moto G8 Plus n’est pas la plus à jour. Non seulement on a une base Android 9.0 Pie, mais en plus les patchs de novembre 2019.

 

 

Elle propose en revanche des choses pratiques comme une aide à la prise en main de l’appareil claire et complète. On a également une gestion avancée de la gestuelle (section Moto dans les paramètres ou le tiroir d’applications) : allumage de la lampe torche avec deux gestes tranchants de la main, capture d’écran à l’aide des trois doigts, etc. On trouve d’ailleurs d’autres gestes dans la section Système. Nous vous conseillons toutefois de désactiver l’affichage du panneau de notifications avec le passage du doigt sur le lecteur d’empreintes au dos. Un affichage demandé et répété a vite fait d’agacer.

 

 

L’interface du G8 Plus n’est pas blindée d’applications partenaires. Vous trouverez l’application Facebook, qui pourra être désinstallée.

Parlons enfin des solutions de sécurisation, à savoir le lecteur d’empreintes dans le logo Motorola au dos et la reconnaissance faciale avec le capteur photo frontal. Concernant la première, elle a nécessité trois enregistrements des empreintes avant de fonctionner correctement, mais a continué de générer des ratés. La seconde fonctionne plutôt bien. Bref, rien de dramatique en soi, mais cela aurait pu être mieux.

 


VERDICT

Le Moto G8 Plus n’est pas celui qui chamboulera tout, tant en termes de design que de fiche technique. C’est en revanche un smartphone offrant une expérience globalement satisfaisante, celui dont on ne regrettera pas l’achat. Il nous a surtout marqués par son rendu sonore vraiment sympa en multimédia, son autonomie très confortable et son interface pas trop chargée. Pour les abonnés Free Mobile, il aura comme atout son support de la 4G 700 MHz. 

S’il vaut bien ses 279 euros, on lui préfère le Redmi Note 8 Pro plus polyvalent en photo et plus à l’aise en multimédia avec son chipset taillé pour le jeu mobile, mais également mieux loti en termes de batterie et de charge rapide