Free prépare discrètement son offre pour proposer l’accès à la Ligue 1 à ses abonnés

Free prépare discrètement son offre pour proposer l’accès à la Ligue 1 à ses abonnés

En 2018, Free avait surpris tout le monde en obtenant un lot pour la diffusion de la Ligue 1 pour les saisons 2020 à 2024. Si l’opérateur ne communique pas encore sur le sujet, il se prépare dans l’ombre avec une offre singulière.

Le 29 mai 2018, l’opérateur de Xavier Niel a raflé, au nez et à la barbe de Canal+ un lot de diffusion de la Ligue 1 pour être autorisé à diffuser les buts et les meilleures actions en quasi-direct (avec un différé d’environ une minute). Il pourra également proposer un magazine hebdomadaire sur le Championnat ainsi que de voir les matchs en replay. 

Pour ce lot, l’opérateur devra débourser près de 50 millions d’euros par an jusqu’en 2024 et s’il s’agissait d’abord d’une stratégie défensive pour éviter qu’un concurrent (comme SFR) récupère la majorité des droits de la L1, l’opérateur prépare une offre particulière.

Avec de telles sommes en jeu, Free ne peut pas traiter le sujet légèrement, mais pourtant c’est le silence radio. D’après les informations de l’Equipe, Free prépare pourtant une offre assez spéciale. En plus d’une offre pour ses Freebox, l’opérateur développerait une application dont le nom de code serait “Free Ligue 1”. Elle serait gratuite pour ses abonnés, mais pourrait également être commercialisée pour les clients de ses concurrents et regrouperait toute son offre foot.

Si d’autres détenteurs de droits comme beIN possèdent ce type de service, ils ne le mettent pas forcément en avant (préférant promouvoir leur bouquet TV). Free aurait ainsi sa carte à jouer et prépare des campagnes de pub pour mettre en avant ce service et rappeler à ses abonnés qu’il a sa part dans le foot français. Concrètement, l’application enverrait des notifications sur le mobile des abonnés pour chaque action importante ou but de leurs équipes préférées. Ces clips d’une durée d’une minute au maximum pourront comptabiliser en tout jusqu’à 30 minutes d’un match.

L’opérateur de Xavier Niel aurait également les jeunes dans sa ligne de mire. D’après une étude Ipsos, 59% des 10-18ans regardent le sport (et tous ses à côtés comme les résultats, des vidéos etc…) sur leur mobile. Et pour attirer cette audience, Free prévoirait de traiter le Championnat de manière décalée. Par exemple, l’opérateur prévoirait de diffuser les interviews à la fin du match en format “selfie” (donc en vertical pour un visionnage sur mobile). De même, l’opérateur pourra proposer une émission de débriefing dont le projet est à l’étude, avec plusieurs boîtes de productions en lice, dont celle de Thomas Thouroude, journaliste sportif reconnu et ancien animateur de “L’équipe du dimanche” sur Canal+.

En somme, si on peut avoir tendance à l’oublier vu l’absence de communication sur le sujet de la part de Free, l’opérateur a bien des cartes à jouer dans le milieu du foot français. Avec un traitement moderne et décalé du Championnat, il pourrait même réussir à récupérer quelques abonnés de chez ses concurrents, au moins pour ce qui est de suivre la Ligue 1. Affaire à suivre, la première saison de Free commencera l’été prochain.