Orange : “on peut envisager une extinction de la 2G d’ici 2025” pour le grand public

Orange : “on peut envisager une extinction de la 2G d’ici 2025” pour le grand public

A l’heure où les opérateurs commencent à déployer leur réseau 5G, se pose la question de l’avenir de la 2G voire de la 3G. Pour Orange, il ne sera pas utile à l’avenir d’empiler tous ces réseaux. De quoi même envisager l’extinction de la 2G grand public d’ici 2025.

Avec l’arrivée de la 5G, la ressource va se faire rare, un futur réaménagement des fréquences basses utilisées par la 3G pourrait très bien avoir lieu dans les prochaines années en France (900 MHz) au même titre que la TNT pour la 4G. De quoi désengorger le spectre des fréquences mobiles. La porte est en tout cas ouverte pour Sébastien Soriano. Le président de l’Arcep a indiqué l’année dernière devant le Sénat, “il se posera un jour la question de savoir s’il ne faut pas dégager de nouvelles bandes de fréquences pour le secteur des télécoms”, car la “question de savoir si les fréquences basses ne seraient pas plus utiles à faire de la 5G se pose”. 

Au Royaume, Vodafone a quant à lui indiqué indiqué qu’il fera le nécessaire pour qu’un maximum d’utilisateurs puissent profiter d’une couverture 4G, afin de pouvoir désactiver “d’ici deux à trois ans” sa 3G et réutiliser les fréquences pour améliorer la couverture de son réseau 5G. En revanche pas question pour lui de couper la 2G, laquelle est destinée notamment aux objets connectés qui ne nécessitent pas forcément de gros débits. 

Mais quelle est la position aujourd’hui des opérateurs français ? A la question de savoir s’il ne serait pas judicieux à l’avenir d’éteindre les vieux réseaux 2G et 3G, le PDG d’Orange livre son point de vue dans une interview accordée aux Echos : “La question doit se poser. On ne va pas empiler indéfiniment les réseaux. L’utilisation de la 2G baisse fortement et des technologies alternatives peuvent prendre en charge ses usages. D’ici à 2025, en Europe, on peut envisager une extinction de la 2G, au moins pour le grand public”. Plusieurs grands opérateurs européens sont de cet avis. Fin 2020, Swisscom prévoit quant à lui de mettre fin à son réseau 2G. 

La deuxième génération du réseau cellulaire (2G) est vieille de 25 ans. Elle a introduite la technologie GSM tout en servant de base aux réseaux 3G et 4G. C’est aussi la première génération à permettre l’itinérance, le transfert de données et la diffusion de la voix numérique sur son réseau. Il est parfois nécessaire de se séparer de technologies obsolètes.