Fiabilité cartes de couverture mobile : l’Arcep va durcir en 2020 ses seuils d’exigence pour les opérateurs

Fiabilité cartes de couverture mobile :  l’Arcep va durcir en 2020 ses seuils d’exigence pour les opérateurs

Le régulateur lance une consultation en vue d’imposer à Orange, Free, SFR et Bouygues de fournir des cartes de couverture plus fiables courant 2020 . Objectif, réduire le décalage entre ces représentations imparfaites et la réalité perçue sur le terrain.

Mise sur la table en septembre dernier lors de l’Université d’été du THD, la volonté de l’Arcep de demander aux opérateurs des cartes de couverture mobile fiables à 98% contre 95% actuellement, prend forme. Le régulateur a lancé hier une consultation publique sur un projet de décision en ce sens. 

Le constat aujourd’hui est le suivant. Certains lieux apparaissent couverts mais ne le sont pas. De nombreux utilisateurs, associations de consommateurs et élus locaux ont amené le régulateur à se rendre à l’évidence , les cartes de couverture mobile de son site “Mon réseau mobile” pêchent en fiabilité et ce depuis sa création.

Réalisées par les opérateurs, celles-ci sont issues d’une modélisation tenant compte de l’emplacement des antennes, leur puissance d’émission, ou encore la présence d’éléments géographiques qui pourraient atténuer leurs émissions. L’Arcep en vérifie la fiabilité grâce à des enquêtes terrain (environ 2 millions de mesures ont été réalisées en 2018). Le taux de fiabilité d’une carte correspond au taux de succès d’un test donné effectué dans les zones que les opérateurs déclarent couvrir. 

Dans le détail, le projet de décision soumis à consultation publique propose la fixation d’un seuil de fiabilité « global » des cartes à 98%. “En complément, pour dépasser le seul « effet de moyenne » et proposer une information pertinente au plus proche des usagers, il est proposé de décliner cette exigence de fiabilité localement. Ainsi, le seuil de fiabilité sera fixé à 98% pour toute zone de plus de 1 000 kilomètres carrés, et de 95% pour toute zone de plus de 50 kilomètres carrés. Ces seuils s’appliquent aussi bien aux cartes du service voix/SMS qu’aux cartes du service de données mobiles”, informe la police des télécoms. L’Arcep propose aussi, en ce qui concerne le service voix/SMS, d’imposer aux opérateurs de publier des cartes combinant 2G et 3G, en plus des cartes « uniquement 2G » publiées aujourd’hui. Ces nouvelles exigences entreront en vigueur au troisième trimestre 2020. Les acteurs sont invités à adresser leur contribution avant le 6 mars 2020.