5G : les USA pourraient sanctionner à leur manière les pays utilisant quand même les équipements Huawei

5G : les USA pourraient sanctionner à leur manière les pays utilisant quand même les équipements Huawei

Après l’alerte, la sanction. Les États-Unis pourraient en effet punir, à leur manière, les pays qui utiliseront les équipements réseau Huawei pour le déploiement de la 5G.

Suite à la campagne de boycott des équipements Huawei lancée par les États-Unis, certains pays comme l’Australie, le Japon et Nouvelle-Zélande ont suivi et écarté le géant chinois pour le déploiement de la 5G, mais ce n’est pas le cas de tous. La France, par exemple, a choisi de n’évincer personne, même si chez les opérateurs on émet des doutes à ce sujet. L’Allemagne a aussi refusé l’idée d’écarter Huawei.

Tout le monde n’ayant pas répondu favorablement à l’appel, les USA pourraient ainsi décider d’être plus incitatifs (ou directifs, c’est selon). Le sénateur Tom Cotton a en effet présenté un projet de loi pour interdire le partage d’informations avec tout pays utilisant les technologies 5G de Huawei.

Pour justifier ce projet de loi, Tom Cotton a déclaré : “Les États-Unis ne devraient pas partager d’informations importantes avec des pays qui permettent à une branche du Parti communiste chinois chargée de la collecte de renseignements d’opérer librement à l’intérieur de leurs frontières”. Il invite ainsi les partenaires des USA à “examiner attentivement les conséquences de traiter avec Huawei sur leurs intérêts nationaux”. La présentation de ce projet intervient alors que le Royaume-Uni doit décider s’il utilisera ou non les équipements Huawei, et alors que Huawei a communiqué sur une progression de son chiffre d’affaires malgré les dommages collatéraux du conflit sino-américain. Il s’agit visiblement d’accentuer la pression.

Source : ZDNet