Les enchères pour l’attribution des fréquences 5G pourraient être repoussées à mars 2020

Les enchères pour l’attribution des fréquences 5G pourraient être repoussées à mars 2020

Initialement attendues pour le mois d’octobre, les enchères pour l’attribution des fréquences 5G se font désirer en France et cela pourrait encore durer jusqu’à l’année prochaine.

Il semble que l’Arcep et le Ministère des Finances n’arrivent pas à se mettre d’accord concernant deux points essentiels pour lancer la vente aux enchères des fréquences 5G : le plancher des ventes et la taille du spectre mis en vente. C’est en tout cas ce qu’expliquent deux sources proches du dossier, citées par Reuters. L’une des sources explique que les deux parties n’ont pas encore trouvé d’accord sur tous les points, et si cela ne devrait plus prendre beaucoup de temps, elle affirme que “c’est quand on entre dans les détails de fin de procédure que des difficultés apparaissent.“. Ni l’Arcep ni le Ministère des Finances n’ont souhaité faire de commentaires sur le sujet.

La 5G est la prochaine étape-clé pour les opérateurs français. Bouygues Télécom et Free avaient exprimés leurs craintes concernant la vente des fréquences permettant l’exploitation de cette nouvelle génération de réseaux mobiles. Entendant ces inquiétudes, le gouvernement avait opté pour une solution plus équitable. Une des sources citées par Reuters déclare que le prix-plancher sera proche d’1.5 milliards d’euros pour les enchères. Le lancement de la 5G en France est normalement prévu pour l’année prochaine. Reste à voir à quel point ce retard pris dans la vente aux enchères impactera le déploiement de la nouvelle génération de réseaux mobiles.