Mauvais payeur, SFR assure que l’Etat lui doit beaucoup d’argent

Mauvais payeur, SFR assure que l’Etat lui doit beaucoup d’argent

Condamné à payer une amende record pour ses nombreux retards de paiement, SFR contre-attaque et s’en prend à l’Etat. L’opérateur de Patrick Drahi attend des centaines de millions d’euros des administrations et collectivités locales.

SFR a écopé hier d’une amende de 3,7 millions d’euros à la suite de manquements répétés au respect des délais de paiement entre entreprises. Un tiers des factures contrôlées, soit 12 862 au total, ont été réglées en retard, c’est mieux qu’en 2015 où la DGCCRF avait déjà sanctionné l’opérateur. A l’époque, le taux culminait à 62% pour un retard moyen pondéré de 36 jours contre 28 en 2017 lors de l’enquête.

Une année marquée par un “plan de départs volontaires et une réorganisation, notamment de la direction financière” tente de se défendre SFR, rapporte Les Echos. Visiblement, l’opérateur est rentré dans les clous depuis, et se permet de rétorquer que l’Etat est un mauvais payeur. SFR assure attendre «  urgemment de l’Etat, des administrations et collectivités locales que les dizaines de millions d’euros d’impayés ou de retards de paiement (pouvant aller jusqu’à plusieurs centaines de millions) vis-à-vis de SFR soient enfin honorés, et ce dans les délais prévus par loi. La loi s’applique à tous, aux entreprises comme à l’Etat ».