Quitter un opérateur mobile pour un autre, c’est avant tout pour le prix

Quitter un opérateur mobile pour un autre, c’est avant tout pour le prix

A l’heure où les prix à la consommation augmentent du fait de l’inflation, les Français craignent pour leur pouvoir d’achat. Alors s’il devaient changer d’opérateur mobile, le prix fera toujours la différence.

L’ex-président de l’Arcep n’a pas été écouté. En 2017 Sébastien Soriano l’estimait, les consommateurs choisissaient alors en majorité leur opérateur mobile par rapport au prix. Sa volonté que ces derniers fassent à l’avenir leur choix en fonction de la couverture n’a visiblement pas été exaucé. Près de 5 ans plus tard, les résultats de notre sondage lancé le 14 mars sont sans appel. Sur les 5377 votants ayant répondu à la question “pour quelle raison changeriez-vous d’opérateur mobile”, 65% d’entre eux ont répondu “un prix plus attractif”. Compréhensible dans le contexte actuel mais étrange lorsque l’on sait que les prix pratiqués dans l’Hexagone font partie des plus bas en Europe, et qu’ils sont similaires chez les différents opérateurs. Il faut toutefois avouer que la concurrence féroce sur ce marché animé par des promotions hebdomadaires souvent agressives en matière de ratio prix/data mais aussi par des augmentations de prix décriées par exemple chez Red by SFR et Bouygues Telecom, rendent les Français très volatiles. Les offres sans engagement le permettent également.

Si les abonnés manifestent régulièrement leur mécontentement sur la couverture de leur opérateur dans leur zone d’habitation, sur le lieu de travail et de villégiature ou encore sur la route, seuls 10% des participants perçoivent le manque de réseau comme le premier facteur les poussant à filer chez la concurrence. Ils sont tout autant à privilégier la qualité de service (débit, stabilité, 5G), ce qui paraît logique en soit.

Derrière, “la data à un prix plus intéressant”, pousserait seulement 5% des sondés à aller voir ailleurs. C’est pourtant le nerf de la guerre actuellement chez les opérateurs, à savoir attirer avec un max de gigas tout en relevant progressivement les prix. Seul Free Mobile ne joue pas à ce jeu là, ses tarifs n’ayant pas changé depuis 2012. Seule son offre Série Free pendant 1 an s’aligne sur celles de la concurrence.

Pour 5% des participants également, la volonté d’une offre convergente fixe et mobile plus avantageuse peut les amener à changer d’opérateur. Les FAI proposent des promotions adaptées pour leurs abonnés box sur certains forfaits mobiles, c’est l’occasion de regrouper l’ensemble des offres chez un seul opérateur. A titre d’exemple, pour les abonnés Freebox, le forfait mobile Free passe de 210 G0 à l’illimité et voit son prix baisse de 4€ ou de 10€ en fonction de l’offre fixe choisie.

Si les prix guident les Français, la fin d’une période promotionnelle ne semble pas les inciter à changer d’opérateur (3%), pourtant le tarif augmente après la première année. Enfin, les destinations incluses en roaming ne changent pas la donne dans l’esprit des abonnés (2%). Il faut dire que les frais d’itinérance sont abolis depuis 2017 dans l’UE. Les grand voyageurs sauront quant à eux vers quel opérateur se tourner et y resteront fidèles.