Le pétage de câble de neufs voisins qui n’arrivent pas à profiter de la fibre en même temps depuis 18 mois

Le pétage de câble de neufs voisins qui n’arrivent pas à profiter de la fibre en même temps depuis 18 mois

Incroyable mais vrai, pas moins de neufs riverains vivent un véritable calvaire à Montbéliard sous-préfecture du département du Doubs en région Bourgogne-Franche-Comté. Les sous-traitants des opérateurs ne cessent de débrancher leur ligne fibre à tour de rôle.

A l’heure ou les dégradations des armoires de rue, les déconnexions temporaires ou les échecs de raccordement impactent encore 15 à 20% des abonnés fibre en France,  la sous-traitance, comptant parfois jusqu’à 8 rangs, est pointée du doigt, entre manque de formation, et ubérisation du secteur. Si l’Arcep, et de nombreuses associations comme l’Avicca sont déjà montées au créneau, les solutions privilégiées comme les contrats Stoc-2 et CRI Stoc tardent à porter leur fruit. En attendant, de nombreuses communes vivent une vraie galère et doivent faire face à la colère noire de leurs riverains.

C’est le cas dans la rue de Courcelles à Montbéliard, où la problématique souvent rencontrée d’abonnés débranchés au profit d’autres par des techniciens peu scrupuleux, prend une tournure plutôt dramatique.

Pas moins de neuf habitants ne peuvent profiter de leur connexion fibre et de la TV en même temps depuis 18 mois. La raison, lorsque qu’un sous-traitant intervient pour rebrancher l’un d’eux, il en débranche systématiquement un autre, et ainsi de suite, à chaque fois pour le compte d’un autre opérateur.

Selon toute vraisemblance, le nombre de ports fibre disponible est insuffisant : «  Nous intervenons en permanence auprès des différents opérateurs  Sans résultat. L’entreprise intervient, rebranche l’abonné qui a réclamé… mais au détriment d’un autre abonné qui se retrouve en panne  », explique l’un des riverains impactés.

Selon un autre voisin, de plus en plus d’administrés perdent leur connexion dans le quartier, la faute à des techniciens dégradant et sabotant les installations. Pire encore, l’un d’entre eux aurait même proposé à un habitant de couper littéralement l’alimentation de l’un de ses voisins pour lui permettre de retrouver sa connexion fibre, en vain. Excédés par la situation, les riverains ont créé un collectif afin de se faire entendre après avoir tenté de trouver réponse auprès de leur opérateur. Sans que cela ne change quoi que ce soit.

 

Source : L’Est Républicain Belfort (version papier)