Netflix perd des abonnés pour la première fois en 10 ans, le partage de comptes payant et l’arrivée d’une offre avec pub se précisent

Netflix perd des abonnés pour la première fois en 10 ans, le partage de comptes payant et l’arrivée d’une offre avec pub se précisent

Le leader mondial de la SVOD annonce la perte de 200 000 abonnés dans le monde au cours du premier trimestre 2022. La faute notamment à la guerre en Ukraine et à la hausse de ses tarifs en Amérique du Nord. Ce début d’hémorragie devrait se poursuivre.

Netflix s’essouffle commercialement, mais compte bien réagir. Après une baisse de régime lors des trois derniers mois de l’année 2021, le mastodonte américain enregistre pour la première fois en 10 ans une baisse de son nombre d’abonnés dans le monde soit une perte de 200 000 clients lors du premier trimestre. A l’heure où la concurrence de Disney+, Prime Video ou encore AppleTV+ et HBO Max s’intensifie, Netflix se voit impacté par la suspension de sa plateforme en Russie, engendrant la perte de 700 000 abonnements. “Sans cet impact, nous aurions eu 500.000 abonnements supplémentaires” , a déclaré la firme de Reed Hastings. Bien loin toutefois de ses prévisions, puisqu’il prévoyait un gain de 2,5 millions de clients sur la période. Cette baisse s’explique également par la hausse de ses prix, en particulier aux USA.

Pour redresser la barre, Netflix a d’ores et déjà annoncé sa volonté de faire payer à ses abonnés le partage de leur compte, des tests sont en cours dans plusieurs pays. Selon ses calculs, pas moins de 100 millions d’utilisateurs profiteraient de son service sans payer à l’heure où il compte 221,64 millions d’abonnements.

S’il concède à demi-mot que sa folle période de croissance est derrière lui, son ambition est à présent de revoir son modèle avec la mise en place d’une offre intégrant de la publicité. «Ceux qui suivent Netflix savent que j’ai toujours été contre la complexité de la publicité et j’ai toujours été un grand fan de la simplicité. Mais je suis encore un plus grand fan de l’élargissement du choix du consommateur» a fait savoir son PDG, dans une lettre aux actionnaires. Cette option pourrait voir le jour d’ici un ou deux ans. Le mois dernier, la plateforme avait annoncé ne pas être “opposé religieusement” à la publicité. Cependant “ce n’est pas quelque chose qui est dans nos plans en ce moment… Nous avons un très bon modèle d’abonnement évolutif, et encore une fois, il ne faut jamais dire jamais, mais ce n’est pas dans notre plan.”

En attendant, Netflix va devoir user de ses forces actuelles pour rétablir la situation puisqu’il table sur une perte de 2 millions d’abonnés au cours du deuxième trimestre. Cela passera par mettre les bouchées doubles dans la production de contenus à succès, en particulier à l’étranger et de nouvelles acquisitions. Et ça, il sait le faire. Son budget pourrait s’élever à 20 milliards de dollars cette année.

 

Source : Le Figaro