Fin du réseau cuivre d’Orange : la fermeture de la commercialisation de l’ADSL passe à la vitesse supérieure chez les opérateurs

Fin du réseau cuivre d’Orange : la fermeture de la commercialisation de l’ADSL passe à la vitesse supérieure chez les opérateurs

Les opérateurs ne proposent d’offres ADSL dans 6 nouvelles communes françaises. D’ici 2023 tous les habitants seront migrés vers la fibre ou une solution alternative.

Le plan de démantèlement du réseau cuivre d’Orange prévu d’ici 2030, se met petit à petit en place. Après une première expérimentation réussie en 2021 à l’issue de laquelle le réseau a été totalement fermé à Lévis-Saint-Nom, six communes intégralement fibrées font l’objet de nouveaux tests, à savoir Issancourt-et-Rumel, Vivier-au-Court, Vrigne-au-Bois, Gernelle dans les Ardennes, de Provin dans le Nord et de Voisins-le-Bretonneux dans les Yvelines. Depuis hier, les offres ADSL d’Orange, Free, SFR et Bouygues ou de téléphonie fixe n’y sont plus commercialisées. “Il s’agit de la fermeture commerciale du réseau cuivre, à partir du 31 mars 2022, dans ces six communes, pour les nouvelles demandes, les opérateurs ne pourront plus proposer d’offres sur cuivre”, nous informe la Fédération française des télécoms.

Dans un second temps, au plus tard début 2023, ce sont tous les services encore actifs sur ce réseau (ADSL, SDSL, VDSL, télésurveillance, téléassistance) qui seront définitivement coupés à l’occasion de la fermeture technique du réseau. À cette échéance, l’ensemble des clients devront avoir migré vers la solution la plus adaptée (fibre ou autre technologie alternative). “Tous les clients peuvent dès à présent se préparer à cet arrêt des services en contactant l’opérateur de leur choix pour identifier la solution qui leur convient”, précise la FFT. A l’heure où 70% des locaux français sont éligibles à la fibre dans l’Hexagone, les opérateurs télécoms vont donc progressivement arrêter de fournir les services ADSL par zones géographiques.

Depuis l’année dernière, l’opérateur historique procède également à des fermetures commerciales à la maille du point de mutualisation dans les cas où les opérateurs commerciaux d’envergure nationale sont déjà présents  (ce qui correspond à la maille de l’immeuble dans les zones très denses). A partir de la fermeture commerciale de ses offres, “Orange ne donne plus suite aux demandes de mises en service d’accès cuivre sur le marché de gros pour des accès grand public”, a fait savoir l’Arcep l’été dernier.