Vent debout face à une antenne Free Mobile, un collectif tente de faire changer d’avis des moines

Vent debout face à une antenne Free Mobile, un collectif tente de faire changer d’avis des moines

La messe est dite mais des opposants à une antenne Free Mobile ne lâchent pas l’affaire.

“Un tiers des habitants sont chez Free. Actuellement, l’opérateur est en itinérance avec Orange, mais cela s’arrêtera fin 2022. Free fait donc pression pour avoir son propre réseau”, a expliqué en février Frédéric Top, adjoint au maire de Solesmes. Dans cette commune située dans le département de la Sarthe, l’opérateur prévoit d’implanter un pylône 4G et 5G de 30 mètres sur un terrain appartenant à l’abbaye Saint-Pierre.

Mais depuis plusieurs semaines, un collectif ne l’entend pas de cette oreille en lançant notamment une pétition qui a d’ores et déjà recueilli 315 signatures. Après l’avoir remise samedi dernier au maire, les réfractaires ont envoyé des lettres à l’abbaye, laquelle a donné son accord à l’opérateur. Certains sont même allés à la rencontre des moines, et du Père Duval (conseiller municipal) pour tenter de les faire changer d’avis.

Un premier projet de Free Mobile a capoté en 2019 sous l’action de riverains dans la commune, mais ce collectif était loin d’imaginer que le projet n’avait pas été abandonné . “Après l’antenne-relais et l’unité de méthanisation, pourquoi pas des éoliennes pendant qu’on y est”, avait lâché l’un des membres, il y a deux mois, dans les lignes de Ouest France, dénonçant un projet commercial  dont l’unique but n’est pas de couvrir une zone blanche, mais de vendre de la 4G et de la 5G. Les opposants proposent de construire ce site « de l’autre côté de la route et du rond-point où elle serait moins impactante visuellement ». Reste à savoir si Free Mobile décidera de mener une troisième étude en 3 ans.

Source : Ouest France