Free Mobile : l’IPV6 débarque enfin nativement sur iOS, la VoWiFi se fait attendre

Free Mobile : l’IPV6 débarque enfin nativement sur iOS, la VoWiFi se fait attendre

Les abonnés Free Mobile disposant d’un iPhone peuvent désormais activer simplement l’IPV6 sur leur espace abonné sans manipulation supplémentaire.

C’est fait, la nouvelle mise à jour iOS 15.4 d’Apple déployée le 14 mars, permet dorénavant de profiter de l’IPV6 chez Free Mobile de manière native, après avoir coché l’option sur l’espace abonné de l’opérateur dans la rubrique “mes options”.

Activable depuis fin 2020 pour les abonnés Free Mobile, l’IPV6 nécessitait jusqu’à présent l’installation d’un profil de configuration sur iOS. L’opérateur invitait depuis ses clients mobiles à choisir le “protocole APN IPv6 au lieu de IPv4 pour l’APN Free uniquement”, dans les réglages (Données cellulaires / Réseau de données cellulaires / Point d’accès).

Attendue également de pied ferme, l’activation de la VoWifi sur les iPhone n’est en revanche pas rendue possible dans cette nouvelle mise à jour. Il faudra sans doute attendre une prochaine version pour profiter de cette technologie lancée récemment par l’opérateur.

Qu’apporte l’IPV6 par rapport à l’IPV4 ?

L’IPV6 est un standard d’adresse IP créé pour remplacer l’IPV4, alors que le nombre d’adresses arrivait à une pénurie atteinte en 2019. L’IPv4 utilise 4 blocs de 3 chiffres compris en 0 et 255 (192.168.1.1, par exemple) et limite le nombre d’adresses à environ 4 milliards. Un chiffre qui peut paraître énorme au premier abord, mais qui pose problème avec la démocratisation d’Internet dans le Monde et l’explosion du nombre d’appareils connectés à Internet. Cela oblige à avoir recours aux sous-réseaux, c’est-à-dire qu’une seule adresse IPv4 peut servir pour tout un foyer (ordinateurs, mobiles, TV connectée, etc.).

Avec l’IPv6, on se retrouve avec 8 blocs de 4 caractères hexadécimaux pouvant être des chiffres compris entre 0 et 9 ou des lettres comprises entre a et f, décuplant ainsi le nombre de possibilités. Plus besoin de sous-réseau. Chaque appareil peut avoir sa propre adresse IP.