Un maire veut Free Mobile “un opérateur pas cher” mais doit faire face aux menaces

Un maire veut Free Mobile “un opérateur pas cher” mais doit faire face aux menaces

Le projet d’antenne aurait été accepté à la hâte et le maire est directement attaqué sur sa décision d’autoriser une installation d’antenne Free Mobile dans sa commune.

Il faudra trouver un moyen de rouvrir le dialogue. Alors que le maire de la commune Luché-Pringé, dans la Sarthe, avait accepté la demande de Free d’installer une antenne dans sa commune, les riverains se rebiffent et fondent un collectif, allant jusqu’à menacer l’élu de poursuites.

L’association pour la défense et la santé des Luchois, comprenant vingt personnes, amène sur la table des arguments assez connus dans ces situations : risques de dénaturer le paysage et inquiétudes concernant les effets de la 5G sur la santé, malgré les récentes déclarations de l’Anses. “De plus, on a pas besoin de 5G, on est câblé“, ajoute le leader du mouvement, qui estime que la procédure administrative d’information autour du projet n’a pas été suivi. Le maire explique cependant que l’antenne “ne devait pas forcément être de la 5G” dans le projet initial.

Marc Lesschaeve, maire de la commune, a reconnu avoir accepté la proposition un peu rapidement. Il justifie la situation par “une période compliquée pour nous. Nous étions en train de déménager la mairie, ce qui a entraîné des difficultés d’organisations administratives. Nous devions également faire face à des absences de personnel“. L’élu local voulait cependant lancer une réunion publique pour un dialogue avec le collectif et les habitants de la commune mais a reçu une bien mauvaise surprise.

Deux heures avant la réunion, je reçois un courrier de l’avocat qui me précise que je risque un an de prison et 15 000 € d’amende. J’ai donc annulé la réunion. Les gens ont le droit de râler, ils s’inquiètent. Au lieu de discuter, on reçoit des menaces”, déplore-t-il. L’association avait en effet fait appel à un cabinet d’avocats spécialisé à Paris en ciblant directement le maire.

Marc Lesschaeve veut cependant trouver une solution, sans pour autant envisager de refuser l’implantation de l’antenne. Si le projet initial de l’installer proche d’une station de météo a été annulé, bien qu’il “n’y avait pas de nuisance visuelle pour notre petite cité de caractère, puisqu’elle ne se voyait pas du bourg” de l’aveu de l’élu, ce dernier maintient sa décision d’installer une antenne Free Mobile dans sa commune. ” Free est un opérateur pas cher. Il faut trouver une solution. Personne ne doit être en zone blanche” développe-t-il, en expliquant que “tout aura été vérifié avant. Mais le projet se fera, car il est important pour la commune.

Source : Ouest-France