Une abonnée Free Mobile se démène depuis plusieurs mois pour retirer son téléphone de la liste noire

Une abonnée Free Mobile se démène depuis plusieurs mois pour retirer son téléphone de la liste noire

La perte temporaire de son téléphone mobile cause des ennuis à une septuagénaire. Son appareil a été bloqué par l’opérateur et elle ne peut plus l’utiliser depuis plusieurs mois.

“Je ne veux pas lâcher ce combat”, affirme Mireille, âgée de 79 ans et abonnée Free Mobile. Voilà plus de quatre mois qu’elle enchaine les coups de fil et démarches pour retrouver l’usage de son téléphone mobile. “Mon téléphone affiche toujours réseau indisponible. Ce n’est pas normal d’avoir à se battre comme ça pour récupérer son téléphone, ce n’est pas sérieux. Je suis âgée, j’ai besoin de ce portable”, s’agace l’abonnée, alors qu’elle paie toujours son abonnement et qu’elle se retrouve baladée entre le vendeur du téléphone, l’opérateur, la gendarmerie et le procureur.

“On me dit que le téléphone est blacklisté. Il faut vous rendre dans le magasin où vous l’avez acheté pour le remettre en fonctionnement. Dans le magasin, on me dit, non, c’est à votre opérateur qu’il faut s’adresser. Donc une fois de plus, je me rapproche de Free. Cette fois, on m’affirme qu’il faut retourner chez les gendarmes, réclamer un retrait de plainte officiel et envoyer cette réquisition de débloquer le téléphone”, raconte Mireille, agacée par des promesses de retrouver rapidement l’usage de son téléphone.

Tout est parti d’une perte temporaire

La matinée du 11 septembre 2021, Mireille avait perdu son mobile lors d’une sortie au marché et avait prévu son opérateur, qui avait alors blacklisté l’appareil. “J’avais mis mon portable dans mon sac à provisions. Dans l’après-midi, je m’aperçois que je n’ai plus mon portable”, relate cette habitante de Sorbiers, dans le département de la Loire, qui avait également déposé “aussitôt” une plainte à la gendarmerie, ne sachant pas s’il avait été perdu ou volé.  Elle avait été contactée le même jour par une personne ayant retrouvé l’appareil. “Dès le dimanche 12 septembre, nous sommes allés le récupérer. Et le lundi, je suis retournée à la gendarmerie pour avertir que mon portable m’avait été restitué. Et puis j’ai appelé également l’opérateur. On m’a dit OK, on prend en compte”, raconte Mireille pour qui le problème peine malheureusement à être résolu malgré les mois qui passent.

Source : Le Progrès