Rachat des pylônes de Free par Cellnex : l’Autorité de la concurrence donne son feu vert

Rachat des pylônes de Free par Cellnex : l’Autorité de la concurrence donne son feu vert

L’Autorité n’a pas identifié de problèmes de concurrence susceptibles de survenir à l’issue de l’opération et autorise le rachat d’Iliad TowerCo et ses 5700 sites mobiles par Cellnex.

Iliad est entré le 7 mai dernier en négociations exclusives avec le principal opérateur d’infrastructures de télécommunications sans fil d’Europe pour la vente d’une participation de 70% de son activité française Iliad TowerCo. La série d’accords prévoit aussi la cession de 100 % de la société de gestion d’infrastructures mobiles de télécommunications en Italie, soit 2 200 sites. Objectif, accélérer les déploiements des réseaux 4G et 5G en démultipliant les capacités d’investissements d’Iliad avec l’encaissement de 2 milliards d’euros. Restait cependant à obtenir l’accord de l’Autorité de la concurrence. C’est désormais chose faite puisque l’autorité administrative française vient d’annoncer avoir autorisé le rachat d’Iliad TowerCo par Cellnex sans conditions particulières. "Par cette opération, Free cède l’ensemble des pylônes concernés de son réseau de téléphonie mobile qui, dorénavant, les lui louera", informe un communiqué. Iliad Towerco (Iliad 7), filiale de la maison-mère de Free, exploitera environ 5 700 sites de télécommunication mobile en France. Celle-ci gèrera les pylônes, mâts et locaux accueillant les équipements techniques du réseau de téléphonie mobile de Free.

Dans le détail, l’Autorité a considéré que cette acquisition "n’est pas de nature à porter atteinte à la concurrence sur le marché de l’hébergement d’équipements de téléphonie mobile en France."  Elle a notamment examiné les effets de l’opération sur l’offre d’hébergement des infrastructures sur les toits-terrasses en zone urbaine où la position cumulée des parties est la plus élevée, sans toutefois dépasser 40%. "Compte tenu de l’existence d’offres concurrentes alternatives crédibles, actuelles (telles que les offres de la société Hivory, filiale de SFR, ou de TDF) ou potentielles, Cellnex ne sera incitée pas à augmenter les prix d’hébergement ou à dégrader la qualité des services rendus aux opérateurs mobiles à l’issue de l’opération", explique enfin l’instance indépendante.