Pas de 4ème opérateur mobile ?

" les derniers arbitrages ne sont pas arrêtés" indique une personne proche du dossier mais le gouvernement réfléchirait à d’autres solutions.

Le paquet de fréquences hertziennes de la quatrième licence (20 MHz) pourrait être saucissonné en plusieurs blocs attribués à différents acteurs. Une mise aux enchères de ces lots est envisagée, " mais le critère ne serait pas uniquement le prix. Cela peut prendre en compte les engagements de couvertures ou de services ", précise cette source.

Free pourrait se contenter d’une partie des fréquences (les 5 MHz dans la bande 900 MHz). " Qu’il possède son réseau ou soit hébergé sur celui d’un opérateur existant, Free veut surtout un vrai dégroupage de la boucle locale radio "

Source : La Tribune