Le CSA à la rescousse de la pub Leclerc refusée par le BVP (Vidéo)

Le CSA à la rescousse de la pub Leclerc refusée par le BVP (Vidéo)

Nous vous parlions il y a quelques jours de la publicité des centres Leclerc prônant la vente des médicaments non remboursés dans ses grandes surfaces. Alors que celle-ci avait été refusée par le BVP (qui n’a qu’un avis consultatif), au motif que cette dernière véhiculait un message politique, les groupes TF1 et M6 avaient décidé de passer outre cet avis. Les chaînes de ces groupes ont donc diffusé le spot incriminé. Le CSA a donc été dans le sens de TF1 et M6 en indiquant, au travers d’un communiqué publié hier :

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel ne s’oppose pas à la diffusion de la campagne publicitaire télévisée des centres E. Leclerc relative à la vente de médicaments non remboursables aux assurés sociaux.
Pour la première fois depuis l’ouverture de la publicité au secteur de la distribution, le Conseil était appelé à se prononcer sur une campagne d’une entreprise de ce secteur.
Après des entretiens avec le Bureau de vérification de la publicité, il a considéré que le spot ne présentait pas le caractère d’une publicité politique, interdite par la loi du 30 septembre 1986 relative à la liberté de communication, et que sa diffusion sur les antennes n’était pas contraire au décret du 27 mars 1992.
Par ailleurs, le Conseil a estimé que le message ne contenait pas d’élément susceptible de porter atteinte à l’image de l’industrie pharmaceutique ou de la profession de pharmacien.

La publicité incriminée

On notera la référence à « L’ile aux fleurs », un court métrage qui délivrait sans ambigüité un message politique :