Free prône l’exemplarité et s’engage à ce que chaque Freebox dure au moins 10 ans

Free prône l’exemplarité et s’engage à ce que chaque Freebox dure au moins 10 ans

Début 2021, Free a présenté ses 10 engagements pour l’environnement. Mais ces efforts pour atteindre la neutralité carbone ne datent pas d’hier. S’ils se sont concrétisés à l’échelle de la chaîne logistique et des terminaux mobiles, la Freebox Révolution montre à elle seule la démarche de l’opérateur voulant faire figure d’exemple dans le secteur.

“On s’engage à ce que chaque génération de Freebox dure a minima 10 ans”, a indiqué Thomas Reynaud, directeur général d’Iliad, à l’occasion d’un colloque organisé par Les Echos et Le Parisien. À ses yeux, “c’est une façon de lutter contre l’obsolescence programmée”. Et de souligner que la Freebox Révolution a fêté ses 10 ans et qu’elle est encore dans le parc des box de Free. Cette durée de vie est réfléchie dès la conception, avec “un souci à la fois d’intégrer des éléments recyclés et de préparer la recyclabilité”, explique Thomas Reynaud, donnant comme exemple le fait d’éviter les colles.

4 ans d’efforts et un coût

L’engagement d’Iliad en matière d’écologie s’illustre également au travers le choix de “basculer à 100 % de l’avion au maritime, au fluvial”. Le directeur général d’Iliad souligne d’ailleurs que cela a nécessité 4 années. Il insiste aussi sur le fait que “la transition environnementale a un coût, elle ne se fera pas sans investissement”.

Free et ses rivaux doivent avoir une position commune sur le Scope 3

Thomas Reynaud rappelle ainsi que Free est “le seul opérateur” à intégrer les terminaux qu’il vend dans son Scope 3, à savoir les émissions indirectes de sa chaîne d’approvisionnement, sur laquelle il n’a pas le contrôle (production et consommation électrique des Freebox, terminaux des abonnés, transport des Freebox et déplacements des collaborateurs). Il ne pense pas qu’il faille réglementer et invite plutôt les opérateurs “à avoir a minima une position commune” sur le calcul du Scope 3.

10 engagements pour la neutralité carbone en 2050

Dans un plan pour le climat présenté en janvier 2021, Iliad a annoncé 10 engagements axés sur la problématique environnementale avec des objectifs clairs. Dès 2021, la maison-mère de Free veut utiliser 100 % d’énergies renouvelables garanties pour les approvisionnements du groupe. En 2035, elle vise 0 émission directe nette, soit 15 ans d’avance sur les Accords de Paris. En 2050, le groupe s’engage enfin à 0 émission indirecte nette sur ses émissions les plus significatives.

Les efforts portent notamment sur l’efficacité énergétique des Freebox, l’efficacité énergétique des data centers, le déploiement de boîtes de collecte pour les mobiles usagés, la réduction des émissions de sa flotte de 4 200 véhicules ou l’appel à de nouvelles capacités énergétiques en France et en Italie.