Iliad/Free présente ses 10 engagements pour l’environnement

Iliad/Free présente ses 10 engagements pour l’environnement

L’opérateur de Xavier Niel présente aujourd’hui une liste de dix engagements pour le climat. De l’efficacité énergétique des réseaux à une politique commerciale éco-responsable, l’opérateur voit à long terme.

Des plans d’avenirs jusqu’en 2050. La maison-mère de Free a annoncé aujourd’hui 10 engagements axés sur la problématique environnementale avec des objectifs clairs, sur 15 ans voir plus. En effet, dès cette année Iliad veut utiliser 100% d’énergies renouvelables garanties d’origine pour les approvisionnements Groupe. Le prochain palier est en 2035, avec 0 émissions directe nette, soit 15 ans d’avance sur les Accords de Paris. Et enfin, en 2050, le groupe s’engage à 0 émissions indirecte nette sur ses émissions les plus significatives.

Une transformation en profondeur

Iliad prévoit ainsi d’investir 1 milliard d’euros sur 15 ans pour atteindre ces différents objectifs, qui touchent de nombreux aspects du secteur des télécoms. Pour cela, une transformation en profondeur est nécessaire. L’opérateur s’engage ainsi à améliorer l’efficacité énergétique de ses réseaux fixes et mobiles, grâce au basculement vers la Fibre et la 5G, “deux technologies performantes d’un point de vue énergétique” et à l’optimisation de ses équipements réseaux.

Iliad prévoit également de disposer de datacenters à très haute performances environnementale. Pour cela, le groupe veut généraliser le processus adiabatique (une transformation sans perte ou gain de chaleur) à tous ses datacenters et allonger la durée de vie de ses équipements jusqu’à 10 ans. Le détail des consommations et des émissions carbone sera également affiché sur la facture de ses clients.

Les Freebox auront aussi leur rôle à jouer dans cette transition écologique made-in-Free. L’opérateur veut renoncer au trafic aérien dans sa chaîne logistique et mettre en place une Analyse de Cycle de Vie pour éco-concevoir ses box. Il annonce ainsi, dès 2025, à minima moins quinze pourcents de consommation énergétique sur son parc d’abonnés.

La politique commerciale sera également revue, notamment via le refus d’une politique commerciale de renouvellement anticipé des terminaux mobiles et la promotion de la collecte des téléphonies usagés dans les Free Centers. L’opérateur promet également un soutien aux associations permettant la valorisation des déchets d’équipements électriques et électroniques, comme il l’a fait via le dernier appel à projet de la fondation Free.

Sixième engagement : appliquer une politique d’approvisionnement responsable. Iliad annonce ainsi le lancement d’un groupe de travail avec Nokia pour réduire la consommation des équipements mobiles et des démarches vis-à-vis des fabricants de composants électroniques pour limiter la consommation des Freebox.

Quant aux véhicules d’Iliad, l’objectif est de posséder 25% de véhicules électriques d’ici 2025 sur la flotte de 4200 véhicules déjà en circulation. Un outil de gestion de la flotte sera également mis en place, avec pour objectif en 2035 d’émettre 20g de CO2/km en moyenne.

Contribuer à la neutralité carbone et rester transparent

Pour son huitième engagement, Iliad se concentre sur la construction de nouvelles capacités d’énergies renouvelables, avec pour but de 50% de PPA en Italie dès 2035, pratique visant à conclure un contrat de livraison d’électricité à long terme encore peu développée en Europe. En France, l’objectif et de 20% dès 2035 et Iliad veut apporter son soutien à la filière des énergies renouvelables.

La maison-mère de Free souhaite également investir dans les puits de carbone, avec un développement de projets tant en France qu’en Italie et un objectif de 100% de projets labellisés “Bas Carbone” en France, dès 2035. Et enfin, fidèle à lui même, l’opérateur veut appuyer sur une communication “en toute transparence”, en mettant en place une communication autour de ses indicateurs de suivi.