Les opérateurs français poussent pour une limitation de la qualité des vidéos de Netflix et consorts sur les smartphones

Les opérateurs français poussent pour une limitation de la qualité des vidéos de Netflix et consorts sur les smartphones

Afin de réduire le poids des géants du streaming sur leurs réseaux mobiles, les opérateurs travaillent sur un code de bonne conduite visant à la plafonner la qualité des vidéos. Objectif, réduire les investissements liés à l’absorption de ce trafic grandissant et réduire leur empreinte carbone.

A l’heure où Orange et d’autres grands groupes télécoms européens militent pour une participation financière des géants du net dans le déploiement de leurs infrastructures, les opérateurs français planchent sur un code de bonne conduite afin de limiter le poids de Netflix, Facebook, Youtube et consorts sur leurs réseaux mobiles, révèle Les Echos. L’objectif serait de limiter les investissements et réduire leur empreinte carbone.

La problématique est connue, près des deux tiers de la bande passante sur le mobile est aujourd’hui utilisée par les grands fournisseurs de contenus dans l’Hexagone. En conséquence, la consommation de données explose avec plus de 11 Go consommés par mois en moyenne par les abonnés des opérateurs. Pour éviter toute congestion, les telcos installent de nouvelles antennes et déploie la 5G. Chaque année, ils investissent ainsi plus de 3 milliards d’euros dans les réseaux mobiles, dont 1 milliard pour absorber ces flux vidéos colossaux, confie un opérateur.

Face à cela, le secteur souhaite, via ce nouveau code, plafonner la résolution des vidéos à 480p sur les smartphones, estimant que la lecture en haute définition, voire en 4K n’est pas perceptible sur un petit écran, indique le quotidien.

Au début de la crise sanitaire, un effort collectif avait déjà été mis en place au niveau européen pour les services de SVOD, afin d’alléger leur poids sur la bande-passante des opérateurs avant un retour à la normale. YouTube, Netflix ou encore Prime Video avaient alors baissé la qualité de leurs vidéos, ce qui avait abouti à une réduction importante de la charge sur les réseaux. Ce nouveau code de bonne conduite permettrait cette fois de baisser de 13 % l’empreinte carbone des réseaux mobiles français, selon une étude réalisée par les telcos français et ce, sans remettre en cause la neutralité du net. Reste à savoir s’il sera validé. Le dossier pourrait avancer à partir de janvier 2022, lorsque la France prendra la présidence de l’Union européenne.