Fibre optique : de nouvelles mesures pour résoudre les problèmes de livraisons de câbles en France

Fibre optique : de nouvelles mesures pour résoudre les problèmes de livraisons de câbles en France

Si l’industrie du câble a su tenir durant l’année 2020 et même dans le premier semestre 2021, la filière alerte sur une baisse brutale de son rythme de livraisons au troisième trimestre 2021.

La pénurie de matières premières touche également le secteur de la fibre optique. L’indicateur industriel de déploiement du Très Haut Débit du Sycabel (le syndicat professionnel regroupant dans l’hexagone la quasi-totalité des fabricants de fibres optiques) enregistre au 3ème trimestre une baisse de 17% de ses livraisons de câbles à fibre optique. Une “chute brutale” s’installant dans un contexte difficile pour les industriels français, déplore le syndicat selon qui les acteurs font face à “une augmentation continue de leurs coûts de production, consécutive à la flambée des prix des matières premières, de l’énergie et du transport“.

Plus de visibilité pour la filière et la fin d’un avantage “déloyal” pour la Chine

Il ne s’agit pas de la première alerte des câbliers à ce sujet. Durant les deux dernières années, le Sycabel déplorait déjà “la baisse forte des commandes à l’industrie française de câbles de télécommunications, au bénéfice de l’importation en provenance d’Asie“. Une tendance qui semble continuer, puisque le syndicat dénonce de nouveau un “avantage concurrentiel déloyal” au profit de l’industrie chinoise “fortement subventionnée“.

Les câbliers demandent de nouveau une meilleure visibilité sur l’évolution du marché en Europe, notamment en appelant à une utilisation des câbles et accessoires produits sur le sol français ou européens en priorité. La filière attend ainsi beaucoup des nouvelles mesures prises par la Commission Européenne en ce sens. Le 18 novembre dernier, l’autorité européenne a en effet imposé des mesures “anti-dumping” sur les câbles à fibre optique de la Chine à destination de l’Union Européenne. De quoi empêcher l’industrie chinoise d’exporter ses produits à un prix inférieur à celui qu’elle pratique normalement sur son propre marché.

Des mesures qui pourraient ainsi réduire en partie l’écart de prix entre les deux industries, et qui “si elles sont correctement mises en oeuvre“, pourraient permettre à la filière de reprendre une stratégie d’investissement “ambitieuse” explique le Sycabel. A l’heure où la France cherche à atteindre le 100% fibre en 2025,  l’industrie française et européenne s’efforce “d’offrir une technologie de pointe et de répondre à la fois à la demande croissante et aux défis de la transformation numérique dans l’Union Européenne du 21ème siècle“.