Le groupe Canal+ va annoncer un plan de départ d’envergure, plombé par de mauvais résultats en France

Le groupe Canal+ va annoncer un plan de départ d’envergure, plombé par de mauvais résultats en France

Un plan social à l’ampleur importante, 500 à 800 postes vont être supprimés.

Ce n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd, en France, le groupe Canal+ continue d’assister à une fuite de ses abonnés, Après une perte conséquente en 2017, la filiale de vivendi a vu son portefeuille d’abonnés individuels baisser de 300 000 en 2018 puis de 100 000 clients au premier trimestre 2019 et ce malgré un retour en forme de la chaîne cryptée. Conséquence de ces mauvais résultats, le chiffre d’affaires de la télévision en France métropolitaine a reculé de 3,4 % à 3 137 milliards d’euros l’année dernière et de 3,6 % lors des trois premiers mois de l’année. Si le groupe explique notamment ce repli "par la baisse du parc d’abonnés à Canalplay, l’arrêt de la commercialisation de l’offre Canalsat au profit des nouvelles offres Canal et des abonnements en partenariat avec les opérateurs télécoms", cette hémorragie d’abonnés semble le mener tout droit vers "un plan de départs volontaires massif", révèle Satellifax. Selon le site d’information spécialisé, le groupe Canal+ devrait annoncer "très prochainement" ce plan qui visera les effectifs en France, soit environ 500 à 800 salariés sur les 2700 (CDD inclus) que compte le groupe dans l’hexagone, rapporte de son côté Les Jours. Le pôles les plus touchés, celui de l’édition des chaînes, Studiocanal et la distribution. Seuls les postes en CDI seront visés.