L’école 42 de Xavier Niel part à l’assaut du monde avec le lancement de 11 nouveaux campus d’ici 2020

L’école 42 de Xavier Niel part à l’assaut du monde avec le lancement de 11 nouveaux campus d’ici 2020

 
p.p1 margin : 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px ; font : 12.0px ’Helvetica Neue’
p.p2 margin : 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px ; font : 12.0px ’Helvetica Neue’ ; min-height : 15.0px

 

"42" a de l’ambition et compte bien former des développeurs sur toute la planète. Six ans après sa création à Paris et seulement trois avec l’ouverture d’une petite soeur aux USA, l’école de codage atypique de Xavier Niel poursuit sa vision fondatrice et annonce le lancement de 42 Network, premier réseau international de formations aux métiers informatique, accessibles à tous gratuitement.

C’est de notoriété publique, 42 attire le regard et les sollicitations en dehors des frontières françaises, des partenariats ont déjà été noués en Belgique (19), au Maroc (deux franchises 1337), en Finlande (Hive), aux Pays-Bas (Codam) ou encore en Russie (School 21). En lançant 42 Network, l’école de codage sans diplôme, ni professeur et sans limite d’âge, franchit une nouvelle étape de son histoire avec à l’horizon 2020, la sortie de terre de 11 nouveaux campus à travers le monde comme en France à Angoulême, au Brésil (Rio et Sao Paulo), en Indonésie (Jakarta), Arménie (Yerevan), au Japon (Tokyo), en Colombie (Bogota), en Espagne (Madrid), au Canada (Quebec) et en Russie avec deux nouvelles franchises (Kazan et Novossibirsk).

Appliquer les méthodes qui ont fait son succès

L’ambition est aujourd’hui clairement affichée, à savoir continuer de mettre l’accent sur l’ouverture social et l’égalité des chances en formant des développeurs à l’étranger via une formation unanimement reconnue, d’une durée de 3 à 5 ans, gratuite et innovante, basée sur le peer-to-peer learning. En 2020, 42 sera présent dans 14 pays et revendiquera 20 campus avec une prévision de 10 000 étudiants formés par le réseau en 2020 et 15 000 dans les 3 prochaines années contre 7000 actuellement. « Programmation, réseaux, sécurité, la pénurie de profils qualifiés est criante partout dans le monde avec des dizaines de millions de compétences activement recherchées. Si notre ambition a toujours été de former les meilleurs développeur du monde, aujourd’hui nous allons un cran plus loin, forts d’une visibilité et d’une reconnaissance sans frontière », résume Sophie Viger, directrice générale de 42.

Plus concrètement, tous les campus partenaires utiliseront le même processus de sélection ainsi qu’un tronc commun ou socle de compétences et de connaissances fondamentales pour former de bons développeurs, le tout sous l’égide de 42 Paris, via une charte commune de pratiques et valeurs partagées.

Mieux encore, ce nouveau réseau international qui devrait après 2020 s’enrichir de 10 nouveaux campus par an, prendra la forme d’un véritable hub d’innovation mondial. « Parce que dans un environnement numérique mondialisé, presque sans frontières, acquérir une expérience internationale est devenu indispensable », 42 encourage ainsi la mobilité des étudiants. Une fois les fondamentaux acquis, ces derniers pourront postuler dans n’importe quelle école du réseau, tout en continuant à bénéficier de la même pédagogie. Cela s’illustrera par la mise en place de projets intercampus leur permettant de « se confronter à des expériences permises jusqu’ici uniquement dans l’univers professionnel, comme par exemple des collaborations avec des partenaires issus de cultures de travail multiples et sur des fuseaux différents».