Comment la Fondation Free veut réduire la fracture numérique

Comment la Fondation Free veut réduire la fracture numérique

La Fondation Free revient sur ses actions récentes pour rappeler ses missions principales.

C’est la rentrée pour tout le monde ! A cette occasion, la Fondation Free propose une petite rétrospective de ses agissements en faveur de l’inclusion numérique dans l’Hexagone. Cette structure lancée par l’opérateur de Xavier Niel en 2006 a déjà soutenu environ 350 projets pour favoriser l’accès au numérique au plus grand nombre. Dans une vidéo, elle rappelle ainsi quelques chiffres en rapport avec ses trois missions principales.

La lutte pour l’inclusion numérique est en effet l’une des facettes de l’association, notamment grâce à un soutien financier apporté à de nombreuses associations au fil des ans via des appels à projets.En 2020 par exemple, deux opérations ont été lancées, respectivement sur les thèmes de “La santé et le handicap, des solutions par le numérique” et “la valorisation des déchets d’équipements électriques et électroniques liés aux telecoms”. Au total sur cette année, 15 projets ont reçu de l’aide financière de la Fondation Free, pour un total de 19 associations soutenues financièrement l’année dernière. En 2021, la fondation a également lancé un appel à projets pour  “l’accès à l’éducation par le numérique”, avec 7 lauréats.

Mais la Fondation Free cherche également à promouvoir le logiciel libre, visant à fournir des outils informatiques gratuits et non-soumis à des droits, pour tout le monde. Cela se fait notamment en permettant à des associations de ce secteur d’héberger leurs serveurs. C’est notamment le cas pour VideoLan, qui édite le très célèbre lecteur multimédia VLC. En 2020, l’association en hébergeait ainsi 25 pour des associations diverses.

Enfin, au sein du groupe Iliad, le bénévolat est très encouragé. Notamment via des missions clés en mains proposées directement aux collaborateurs, pour ceux désirant s’engager sans pour autant avoir une idée de projet précise en tête. L’opérateur a ainsi lancé une plateforme de bénévolat de compétence pour regrouper ces missions, centrés sur cinq thématiques : l’égalité des chances, l’inclusion numérique, le handicap, l’environnement et l’égalité professionnelle. Pour aider ceux s’étant déjà investi dans une association, la fondation a également lancé le programme “cohésion” et organise également des rencontres entre les salariés et des jeunes soutenus par les différentes associations.

Autre geste de solidarité en date proposé aux collaborateurs : la possibilité de faire un “arrondi sur salaire”. Dans les centres d’appel, les salariés se voient proposer d’offrir les centimes de leurs salaires à des associations, pour un soutien “indolore et solidaire, tous les mois”. Pour les plus généreux, il est également possible de donner entre 1 et 10€ supplémentaires.

D’autres actions ont également été menées par la fondation, qui a notamment donné 30 000€ pour la création de visières solidaires durant la crise sanitaire en 2020.