Fusion TF1-M6, l’Etat est sans crainte

Fusion TF1-M6, l’Etat est sans crainte

La ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, annonce être en faveur d’un mariage entre TF1 et M6.

A l’heure où France Télévisions et Altice Media prévoient d’être très attentifs au projet de fusion entre TF1 et M6, le gouvernement ne voit quant à lui pas d’un mauvais oeil cette idylle, bien au contraire :  « Cette fusion ne m’inquiète pas. Nous avons besoin de groupes forts dans l’audiovisuel privé qui assurent des programmes gratuits de qualité”, a indiqué  Roselyne Bachelot, la ministre de la Culture, sur Franceinfo. 

Une déclaration en ligne avec les propos du directeur général des contenus de TF1, le 29 août, dans un entretien accordé au Figaro : “Il faut réagir collectivement pour que la télévision continue à proposer gratuitement des contenus forts et une information de qualité à l’ensemble des Français. Au risque sinon d’une très forte paupérisation de notre média, au profit des plateformes payantes et des réseaux sociaux qui fracturent la société”, a soutenu Ara Aprikian,  pour qui renforcer la télévision est devenu « une nécessité à la fois économique et démocratique » à l’heure où “les GAFA divisent”.

Le 17 mai dernier, le deux groupes ont présenté leur projet de mariage en vue de créer un groupe média capable de résister aux plateformes de streaming vidéo comme Netflix ou Disney+. Plus d’un mois plus tard,  les instances représentatives du personnel de TF1 et M6 ont approuvé unanimement le projet”. Bouygues et RTL ont ainsi finalisé leurs accords relatifs au rapprochement des deux groupes. La réalisation définitive de l’opération, qui devrait intervenir d’ici fin 2022, reste soumise aux conditions suspensives habituelles en la matière, en particulier les autorisations de l’Autorité de la concurrence et du CSA mais aussi des assemblées générales des deux filiales.

Publicité gratuite, conditions de ventes des programmes, droits et distribution sur un certain nombre de supports, l’Autorité de la concurrence va quant à elle se pencher de manière intensive sur le projet de fusion, une décision sera rendue à l’été 2022. Le test de marché autour de ce mariage complexe débutera dès septembre. Si le gouvernement n’est pas en charge de l’examen de ce projet,  la ministre de la Culture dit observer “avec intérêt, c’est le respect du pluralisme dans les médias et les respect des règles de la concurrence”.