Abus de marché : Iliad/Free risque 500 000 euros d’amende et son président 1 million d’euros

Abus de marché : Iliad/Free risque 500 000 euros d’amende et son président 1 million d’euros

<>

Annoncé ce matin, Iliad et Maxime Lombardini, président du conseil d’administration du groupe sont dans le viseur de l’AMF. L’Autorité des marchés financiers a ouvert une enquête pour « abus de marché » lorsque l’opérateur s’est intéressé à T-Mobile en 2014.

La sanction pourrait être assez lourde. Si Iliad et Maxime Lombardini "contestent formellement ces griefs infondés" ont-ils fait savoir, le collège de l’AMF a pourtant requis aujourd’hui un million d’euros d’amende contre le président du conseil d’administration du groupe pour des cessions d’actions et 500.000 euros contre Free, rapporte Challenges.
 
"Il n’y a pas eu d’atteinte au fonctionnement du marché, personne n’en a profité, on n’a entendu aucune rumeur avant l’annonce, aucun mouvement anormal observé sur le titre, en volume", a assuré le conseiller d’Iliad Jean-Pierre Martel, devant la Commission.

S’agissant de Maxime Lombardini, une vente d’actions a été jugée suspecte en raison d’une proximité temporelle avec le rapprochement entre Iliad et T-Mobile. En réponse, l’ex-directeur général d’Iliad l’assure, cette vente a été effectuée par sa femme. "Je ne me suis absolument pas occupé de T-Mobile, j’avais beaucoup de travail de communication à réaliser après le retrait d’Orange" sur le rachat de Bouygues Telecom la même année, a-t-il ajouté.

Dans le détail, l’Autorité des Marchés Financiers reproche à Iliad d’avoir retardé de quelques jours la communication au marché de son intérêt pour T-Mobile US annoncé fin juillet 2014, et à son Président (Directeur Général au moment des faits) deux opérations de cession d’actions début juillet 2014. Une enquête a été ouverte par l’AMFR sur "d’éventuels abus de marché (opérations d’initié, manipulations de cours ou diffusion de fausses informations) » a fait savoir Les Echos ce matin et ce lorsqu’Iliad avait tenté, durant l’été 2014, de racheter 56,6 % de l’opérateur nord-américain T-Mobile US pour 15 milliards de dollars à Deutsche Telekom, alors actionnaire majoritaire.

Iliad avait, pour rappel, officialisé son renoncement le 13 octobre de la même année. L’enquête vise également la banque UBS où une amende de 1 million d’euros a été requise. Ses employés Christian Lesueur et Alexandre Zaluski sont également dans le viseur (400.000 et 40.000 euros d’amende requis respectivement).