Témoignage d’un beta-testeur à la fibre optique de Free

Témoignage d’un beta-testeur à la fibre optique de Free

A Malbosc, Bernard Marin a fait partie des vingt testeurs FFTH (fibre optique). Un préalable nécessaire à l’équipement de l’ensemble des habitations par l’opérateur de télécommunication Free.

Bernard Marin est un homme heureux qui surfe désormais sur le net avec bonheur. Installé depuis juin dans la résidence des Jardins du levant, il a été confronté comme beaucoup de résidants, à des problèmes de connexion internet. « Le réseau Adsl était saturé et le débit bien trop faible, explique le résidant. Je me suis très vite intéressé au problème et j’ai contacté en vain les différents opérateurs de télécommunication. Free m’a alors proposé de tester la fibre optique ».

Du déploiement des réseaux à l’installation dans l’appartement,en passant par les gaines techniques de l’immeuble et la soudure des fibres au sous-sol, Bernard Marin a ainsi ouvert le bal du très haut débit à domicile. A l’étage de son immeuble,une petite plaquette Free a rejoint les installations téléphoniques, électriques et TV existantes, dans le placard technique du palier… Ces opérations sont facilitées par la disponibilité de fourreaux dans les rues du quartier, installés par la Ville qui les loue. Les fibres installées dans les immeubles sont quant à elles, mises en place par l’opérateur. Les cages d’escalier disposent de deux fibres optiques, la seconde pouvant être louée à un autre opérateur.

« Etant le plus proche du serveur optique basé à Euromédecine, j’ai été le premier branché en décembre. Ce fut un beau cadeau de Noël pour moi qui utilise fréquemment mon ordinateur dans le cadre de mon travail. » Des tests ont été faits et les performances sont réelles.Dès lors, l’opérateur de télécommunication a programmé un développement complet sur Malbosc, sous réserve qu’il obtienne l’autorisation écrite des syndics de copropriétés.

D’autres quartiers de Montpellier seront également équipés (Millénaire, Ovalie, Mosson…), soit environ
50 000 foyers dès cette année
.

Source : montpellier.fr