Déploiement de la fibre optique : une élue met en lumière une problématique et épingle Orange

Déploiement de la fibre optique : une élue met en lumière une problématique et épingle Orange

Interrogée sur le déploiement de la fibre optique à Vannes, en Bretagne, une élue rappelle que la mairie n’a pas la main sur le calendrier des travaux. Elle évoque aussi les blocages pouvant ralentir le processus.

Impatients de voir arriver la fibre optique et ses forts débits dans leur quartier, certains pensent naturellement à interpeller les élus. Sauf que ces derniers ne sont que des intermédiaires entre eux et les opérateurs. C’est en tout cas ce que rappelle Anne Le Henanff, maire-adjointe au numérique de la ville de Vannes, en Bretagne.

À la question de ce que peut faire la ville, Anne Le Henanff répond « Pas grand-chose, sinon de relayer la demande d’informations des habitants auprès d’Orange ». Et d’ajouter « La Ville n’est pas déployeur. C’est Orange le maître d’œuvre. Il faut savoir que l’on ne dispose pas de calendrier en amont. L’opérateur fait ça, en partie, pour se protéger ». Mais se protéger de quoi au juste ? Eh bien, comme le souligne l’élue locale, il peut y avoir des imprévus tels qu’un « fourreau obstrué, inondé » N’ayant « pas l’assurance de pouvoir finir les chantiers et pour ne pas avoir à revenir sur des promesses de liaison fibre faites à des usagers, Orange a fait le choix de ne pas donner de planning ». Selon elle, il y aurait donc un manque de transparence volontaire pour éviter d’avoir à s’expliquer sur des promesses non tenues. 

Anne Le Henanff aborde d’autres points pouvant expliquer le retard dans certaines zones : « Orange, comme toute entreprise, a une logique commerciale. Les agents déploient là où il n’y a pas de problème, c’est-à-dire en utilisant les fourreaux déjà existants. Au plus vite, au plus dense et au plus facile. Il y a les cas où le raccordement nécessite un déploiement en aérien », moins rapide à mettre en œuvre, et d’autres où le fourreau est inexistant, ce qui implique des travaux à la charge du propriétaire.

Un témoignage d’élu qui illustre bien les problématiques du déploiement de la fibre optique en France. Dernièrement, nous rapportions en effet la colère du maire de Brive envers l’opérateur Orange. Évoquant le non-respect des engagements pris, il s’en remet au gendarme des télécoms.

Source : LeTelegramme