Free Mobile : un quartier proteste après l’installation d’une antenne dans la cour d’un particulier

Free Mobile : un quartier proteste après l’installation d’une antenne dans la cour d’un particulier

 

Free Mobile s’attire la grogne d’un quartier de Coudekerque-Branche, dans le Nord de la France. En cause : l’installation d’une antenne-relais, à propos de laquelle il n’aurait pas été totalement transparent.

Du grand classique : une antenne-relais qui pose problème

Tout commence lorsque Free Mobile signe avec un habitant de Steendam, un quartier de Coudekerque-Branche, dans le Nord de la France, pour l’installation d’une antenne-relais dans sa cour. 

Les voix s’élèvent alors rapidement pour empêcher l’aboutissement du projet. En 2017, la ville refuse officiellement l’installation. L’opérateur s’en remet alors au tribunal administratif pour obtenir gain de cause. Depuis, le pylône de 35 mètres de haut a été installé.

Mobilisation pour faire reculer Free Mobile

Dès le lendemain de l’installation de l’antenne-relais, une pétition a été lancée et un collectif été constitué par une centaine de personnes. Le collectif souligne quelques irrégularités au niveau de l’affichage qui parle d’une antenne « peu visible ». Un huissier a été contacté pour constater la chose et des poursuites sont envisagées. Il s’agit de forcer Free Mobile à faire marche arrière.

L’un des voisins, Cédric, rapporte de son côté l’impact sur la valeur de sa maison : « Ce qui nous gêne surtout, c’est le visuel ; ma maison est, aujourd’hui, invendable. Quand je suis à ma fenêtre, j’ai l’impression que l’antenne est chez moi ! ».

Un autre, Éric, remet sur le tapis l’habituel discours sur « les retombées d’ondes ». Et d’ajouter, en expliquant que cela motive le choix d’investir dans le quartier : « c’est une zone naturelle ici et il est strictement interdit de construire ce type d’édifice. »

Free Mobile n’aurait été totalement transparent

Laurent Hars, le propriétaire de la cour où se trouve l’antenne-relais, regrette aujourd’hui son choix et partage l’avis de ses voisins. Entre temps, il semble avoir pris conscience de l’aspect imposant de l’installation. Celui-ci n’imaginait en effet pas un pylône grand au point de surplomber le quartier. Il déplore également un manque de transparence de la part de Free Mobile qui lui aurait promis une enquête de voisinage.

Source : Le Phare Dunkerquois