SFR réclame à ses ex-employés un remboursement de trop-perçus, à la suite d’une erreur de calcul

SFR réclame à ses ex-employés un remboursement de trop-perçus, à la suite d’une erreur de calcul

Nouveau carton rouge pour SFR. L’opérateur de Patrick Drahi demande à certains de ses employés de payer rapidement pour une erreur qu’ils n’ont pas commise.

Après avoir révélé le mois dernier que l’opérateur au carré rouge licenciait des employés pour avoir trop aidé des clients, Les Jours rapporte aujourd’hui qu’SFR exige un remboursement de trop-perçus à certains de ses anciens salariés après s’être trompé dans le calcul de leurs indemnités de départ dans le cadre de son plan de départ volontaire record, lancé en août 2016. Au total, 5000 postes sur 15 000 ont été supprimés.

Plus précisément, selon le site d’information, la CGT de SFR Distribution aurait déjà répertorié pas moins de 15 cas de personnes, lesquelles ont été sommées de rembourser sous une quinzaine de jours des sommes parfois importantes, de 17 000 voire 23 000 euros. Toujours selon Les Jours, ces erreurs seraient étroitement liées à la baisse d’effectifs de l’opérateur durant la mise en application de son plan de départ. Parmi les services les plus impactés, on retrouvait alors les départements liés aux ressources humaines, la comptabilité mais aussi le service paie, autrement une entité en charge d’établir le solde de tout compte des employés concernés par le dit plan. Difficile alors de ne pas commettre d’erreur quand le service est tout bonnement vidé.

Et pour couronner le tout, on apprend qu’SFR n’a pas communiqué à plusieurs de ses salariés alors sur le départ, le montant de leurs indemnités, revus à la hausse puisque les syndicats majoritaires avaient négocié des montants équivalent à deux mois et demi de salaire par année d’ancienneté. Certains ont depuis demandé des explications à SFR, en vain.