Xavier Niel investit dans la cyber-sécurité

Xavier Niel investit dans la cyber-sécurité

Les investisseurs en sont friands, depuis quelques années les levées de fonds se multiplient dans le domaine de la cyber-sécurité. La start-up française Acorus Networks peut en témoigner, elle vient de boucler son premier tour de table à 5 millions d’euros, notamment auprès d’Elaia Partners et Partech mais aussi du business angel de Xavier Niel, Kima Ventures.

Créée en 2014, cette jeune pousse est spécialisé dans la protection contre les attaques par déni de service (DDos), des infrastructures réseau, plateformes web des entreprises et fournisseurs de services. Ce tour de table vise à accélérer le développement local et international d’Acorus Networks pour protéger les clients dont l’activité commerciale repose principalement sur Internet", précise un communiqué. Parmi les secteurs d’activité visés par cette startup, figurent en première ligne la banque, le commerce électronique, les jeux de hasard, le service public et le secteur de la santé.

"Le marché de la protection et du blocage des attaques DDoS continue de croître de plus de 20 % chaque année. Il n’y a aucun ralentissement de ces attaques malveillantes qui représentent pour les clients un coût direct et ou indirect très important. Nous sommes fiers de rejoindre l’équipe d’Acorus Networks dans cette aventure. Leur expérience inégalée, leur compréhension des besoins de disponibilité des systèmes et leur solution unique leur a permis de travailler avec certaines des plus grandes marques du commerce électronique", a déclaré le fonds Partech pour justifier son investissement.

Une attaque DDoS vise concrètement à rendre un serveur, un service ou une infrastructure indisponible. Celle-ci peut prendre plusieurs formes comme une saturation volontaire de la bande passante. Une avalanche de requêtes est ainsi envoyée en simultané depuis de multiples points du Web rendant le service injoignable.

Selon une récente enquête d’IDC Research, plus de 50 % des décideurs en matière de sécurité informatique admettent que leur organisation a été victime d’attaques DDoS 10 fois au cours de l’année dernière. Plus de 40 % de ces attaques ont duré plus de 10 heures. "Les solutions de DDoS-as-a-service (DaaS) sont à présent accessibles à bas coût, ce qui permet à quiconque de lancer une attaque DDoS. Ces offres à la portées des hackers aguerris et novices augmentent considérablement le risque auquel les entreprises sont confrontées", explique enfin un communiqué.