Télécoms : les tuyaux n’ont plus de valeur constate Aurel BGC

Télécoms : les tuyaux n’ont plus de valeur constate Aurel BGC

La société de courtage Aurel BGC livre son analyse sur le secteur des télécoms qui cette année a perdu presque 15% de sa valeur selon l’indice STOXX Europe 600 Banks. Iliad et Altice sont les plus touchés, leurs titres ayant perdu respectivement 45,5 % cette année et 64 % depuis juin 2015.

La performance moyenne annuelle du secteur des télécoms en Europe est négative depuis cinq années consécutives. Le courtier estime ainsi que "les tuyaux n’ont plus de valeur" et avance deux éléments pouvant expliquer cette mauvaise passe pour les opérateurs. Tout d’abord, "la valeur ajoutée n’est plus captée par les opérateurs, mais par les fabricants de smartphones ou par les géants qui contrôlent les magasins d’application" alors que les investissements à venir restent conséquents (déploiement de la fibre optique et future 5G).

Enfin, précise le courtier aux Echos, "En France, le passage d’un opérateur à l’autre sans changement de numéro est tellement facile que c’est aussi l’une des raisons pour lesquelles les opérateurs ne parviennent pas à monétiser leurs services".

Outre la remise en cause de leur business model pour les opérateurs, la consolidation dans le secteur qui est sur toutes les lèvres, dernières en date celles de Martin Bouygues mais qui ne se fera pas selon lui avant 2019, pourrait permettre de sortir du marasme ambiant.