Free Mobile : une association opposée à l’implantation d’antennes “n’importe où et n’importe comment”

Free Mobile : une association opposée à l’implantation d’antennes “n’importe où et n’importe comment”

 

Le meilleur maillage 4G voulu par l’Etat cause la grogne d’une association à Anglefort, une commune de l’Ain.

Baptisée « Défense de la qualité de vie à Anglefort », cette association ne se dit pas foncièrement opposée aux antennes-relais et au déploiement d’un réseau, mais elle est comme la population «plus que majoritairement contre l’implantation des antennes n’importe où et n’importe comment» , a t-elle confié dans les lignes de la Voix de l’Ain. Il y a peu, celle-ci a découvert l’émergence d’un projet d’implantations d’antennes relais dans la commune. La construction d’une antenne de 30m de Free Mobile, non loin d’un hameau où se situe une antenne 3G de SFR, a d’ailleurs déjà été acceptée par la mairie « sous forme d’une demande préalable», mais les riverains n’auraient pas été prévenus. L’association s’en serait donc chargée, prévoyant d’alerter les autorités supérieures et de saisir le tribunal administratif, tout en dénonçant par la même occasion l’impossibilité de s’opposer à cette avalanche d’implantations imposée par l’Etat et ce sans véritables concertations. De leur côté, les riverains ont déjà lancé une pétition. 

Plus techniquement, cette antenne Free Mobile qui disposera de trois émetteurs braqués vers le Nord, le Sud et l’Est « se trouverait dans la partie Nord de la zone hautement protégée du site naturel de la Malourdie », rapporte le quotidien local. Pour l’association, cette implantation « aurait dû faire l’objet d’une étude d’incidence sur la faune et la flore », or cela n’a pas été le cas. Côté dangers, l’association prend appui sur Stéphane Lhomme, directeur de l’observatoire du nucléaire qui s’est opposé à l’arrivée d’antennes dans sa commune, ou encore le cancérologue Belpomme pour qui la multiplication des ondes notamment via les antennes serait un « crime contre l’humanité ». Ce dernier est dans le viseur de l’ordre des médecins.