Free Mobile : prêt à tout pour empêcher l’implantation d’une antenne-relais, un collectif interpelle Nicolas Hulot

Free Mobile : prêt à tout pour empêcher l’implantation d’une antenne-relais, un collectif interpelle Nicolas Hulot

 

Retour à Belluny dans la commune de Tanneron située dans le Var où la mobilisation face à d’installation d’une antenne-relais Free Mobile à proximité d’un site déjà existant de Bouygues Telecom et SFR, commence à prendre une dimension folle. Le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, ne dira pas le contraire.

Piqûre de rappel, en avril nous vous rapportions que certains riverains désireux de vendre leur maison s’opposaient au projet car la pose d’une première antenne de 20 mètres à proximité avait déjà fait baisser le prix de leur bien et que l’installation d’une deuxième de 25 mètres aurait le même effet.

Depuis, la mobilisation contre Free Mobile s’est intensifiée. Au-delà de l’impact des ondes sur la santé et de la pollution visuelle occasionnée, selon les habitants, l’opérateur ne respecterait pas certaines règles comme celle de favoriser des installations communes. Free refuserait de se greffer sur les installations déjà présentes de Bouygues Telecom et SFR pour des raisons financières. Pétition en ligne, rendez-vous en mairie, les habitants du hameau de cette commune ont même déclaré la semaine dernière qu’ils n’hésiteront pas à s’opposer “physiquement” à l’installation. Oui mais le projet est à présent officiel, « Free a déposé en mairie un dossier d’information, aussitôt publié sur le site Internet, préalable obligatoire à l’avancé des travaux. Et dans deux mois, une déclaration préalable visant à marquer le coup d’envoi de la construction proprement dite sera communiquée à l’équipe municipale », informe Var-Matin. De son côté, le collectif ne compte pas plier face à l’avancée du projet. Si cela s’annonce compliqué, ces habitants à la détermination sans faille ont de la suite dans les idées, n’hésitant pas à interpeller la semaine dernière, le ministre de la Transition écologique. D’après le quotidien, Nicolas Hulot «avait l’air sensible à la cause des Tanneronnais », lesquels espèrent une intervention de ce dernier, avant qu’il ne soit trop tard.