Free Mobile : un projet d’antenne-relais qui piétine depuis 4 ans

Free Mobile : un projet d’antenne-relais qui piétine depuis 4 ans

Direction la ville d’Orléans où 77 antennes sont actuellement érigées et pas moins de trois nouvelles implantations viennent s’y greffer chaque année. Comme dans un certain nombre de communes en France, des Orléanais sont vent debout contre l’installation de nouveaux équipements à proximité de leur domicile bien qu’ils refusent de vivre dans des zones dépourvues de 4G.

La République du Centre se pose alors la question : « souffre-t-on de schizophrénie ? ». Les réunions publiques sont monnaie courante, les inquiétudes aussi, ce qui mène parfois jusque devant les tribunaux. Récemment ce sont deux projets qui posent problème. Une installation de Bouygues sur le toit d’un hôtel et de Free Mobile à quelques encablures du Zénith de l’agglomération. Les riverains s’opposent à son édification. La raison, cette antenne de 36 mètres est jugée « laide » et polluante visuellement. Le projet n’avance pas. « Depuis quatre ans, on cherche un emplacement  ; on ne trouve pas. On a étudié le Zénith et des résidences à Olivet mais cela n’a pas abouti », explique un représentant de Free.

Le média d’information précise que « le permis de construire est actuellement en cours d’instruction par la mairie d’Orléans. Il n’est pas certain que, dans cette configuration, le projet puisse être validé. » 
 
A noter que la ville d’Orléans a rédigé une charte dans le but d’améliorer transparence sur les projets des opérateurs et en informer les habitants avec la future mise en place d’un comité de dialogue dans lequel figureront un représentant de chaque opérateur, de l’ANFR, etc..