Fibre optique : plus besoin de syndics ?

Fibre optique : plus besoin de syndics ?
<>
Un comité de pilotage consacré à cette technologie permettant à l’accès à internet à très haut débit a notamment réuni dans la matinée des représentants d’opérateurs et équipementiers télécoms, de collectivités territoriales, de promoteurs et d’utilisateurs.
"Cette réunion a abouti à un consensus pour faciliter l’implantation du très haut débit dans l’ensemble des habitations de notre pays", a dit Hervé Novelli lors d’un point presse. "Nous devons veiller à ce que celui qui le souhaite puisse obtenir l’accès au très haut débit dans son immeuble tout en respectant les droits de la copropriété".
Des textes législatifs devraient être déposés au premier semestre concernant la mutualisation des câblages installés dans les immeubles, l’installation de fibre optique dans tous les immeubles neufs, la création d’une "faculté d’accès à la fibre" – prolongement de l’actuel "droit à l’antenne" – et l’obligation de conclure des conventions entre propriétaires et opérateurs.
Maxime Lombardini, directeur général d’Iliad, s’est lui aussi déclaré satisfait, tout en insistant sur la nécessité d’obtenir la cartographie des zones de pré-déploiement de France Télécom pour 2008 et l’assurance que les câbles de fibre optique seront tirés simultanément dans les immeubles par l’opérateur faisant l’installation afin d’assurer un traitement équitable pour ses concurrents.

"Il faut s’assurer que la concurrence qui s’est installée dans le haut débit ne sera pas un joli souvenir du fait de la position dominante de France Télécom", a-t-il déclaré à Reuters.


Lire l’intégralité de l’article sur Reuters