Free Mobile : après les ondes, un collectif sort un nouveau tour de son sac, la future antenne couvrira mal

Free Mobile : après les ondes, un collectif sort un nouveau tour de son sac, la future antenne couvrira mal

La future antenne Free Mobile n’assurera pas une couverture suffisante d’après un expert.

Retour à Noisy-le-Roi dans les Yvelines où la mobilisation ne perd pas de son intensité face à l’installation d’une antenne Free Mobile. Comme nous l’avons rapporté le 03 décembre dernier, après avoir manifesté auprès de la mairie leur opposition quant à l’implantation d’une antenne Free Mobile dans leur commune, une soixantaine de riverains sont descendus dans la rue, munis d’une banderole, afin de faire entendre leurs doléances. Ces derniers ont appelé à bloquer le chantier qui pourrait débuter fin janvier et à manifester tous les quinze jours. 

Dans leur viseur, un pylône de 34m devrait être érigé à quelques encablures d’un rond-point, en forêt à l’entrée de la commune. Si la pétition lancée il y a quelques mois a déjà atteint la barre des 1500 signatures , les arguments à l’encontre de cette installation étaient jusqu’à présent la pollution visuelle, la sensibilité aux ondes, les conséquences néfastes sur la santé des enfants et un réseau 4G jugé suffisant, dénaturer le paysage n’est donc pas nécessaire. Dans cet élan, Jean-Marc Bélouard, coordinateur du mouvement de contestation a fait appel à un expert en télécommunication, rapporte Le Parisien. D’après lui, «ce pylône, malgré son emplacement et malgré sa hauteur hors norme, n’assurerait pas une couverture correcte, notamment en centre-ville.»

Le maire en a pris note et va s’entretenir avec Free et les architectes des Bâtiments de France cette semaine afin de trouver une solution. 

 A noter que la municipalité a voté l’autorisation d’un contrat de 12 ans avec Free et qu’un recours suspensif avait été déposé devant le tribunal administratif de Versailles avant de recevoir un avis défavorable en août rapporte Le Parisien. Un pourvoi en cassation et un recours en annulation sont en cours, les manifestants attentent une décision, prévue en juin prochain. D’ici là mobilisation continue, prochain rassemblement, mardi prochain.