Bouygues Télécom a bien recruté sur le fixe au 3ème trimestre, un peu moins bien sur le mobile

Bouygues Télécom a bien recruté sur le fixe au 3ème trimestre, un peu moins bien sur le mobile

 
Tout comme Iliad, le Groupe Bouygues a dévoilé ce matin ses chiffres pour le 3ème trimestre 2017. On y retrouve bien sur les éléments concernant la filiale Bouygues Télécom.
 
Concernant le mobile, l’opérateur de Martin Bouygues a engrangé 110 000 nouveaux clients à un forfait (hors MtoM) pour un parc forfait hors MtoM s’élevant à 10,2 millions de clients à fin septembre 2017. En comptabilisant le prépayé et le MtoM le parc mobile est en hausse de 295 000 clients au troisième trimestre.
 
Le fixe se porte bien
 
Dans le Fixe, l’opérateur enregistre une très bonne performance commerciale avec le gain de 110 000 nouveaux clients au troisième trimestre 2017. Bouygues Telecom est bien positionné pour atteindre son objectif de 1 million de clients Fixe supplémentaires à fin 2017 (par rapport à fin 2014). 
 
A noter que le troisième trimestre 2017 est le meilleur trimestre en termes de recrutements FTTH depuis le lancement des offres fibre avec 38 000 nouveaux clients. Le FTTH a représenté 36% de la croissance nette des neuf premiers mois 2017 contre 24% sur la même période l’an dernier. Le parc de clients FTTH s’établit ainsi à 209 000 clients à fin septembre 2017.
 
Un chiffre d’affaires en hausse grâce aux augmentations de tarifs sur les offres premium
 
Le chiffre d’affaires de Bouygues Telecom s’élève à 3 727 millions d’euros sur les neuf premiers mois 2017, en hausse de 6% par rapport aux neuf premiers mois 2016. Le chiffre d’affaires réseau est en hausse de 5% à 3 179 millions d’euros et de 6% hors entrant. Cette croissance bénéficie des premiers effets positifs des augmentations de prix sur les offres premium Mobile et sur toutes les offres Fixe réalisées fin mai 2017 et d’un léger impact favorable de la nouvelle réglementation sur le roaming.
 
Enfin, le résultat opérationnel s’établit à 395 millions d’euros,en progression de 278 millions d’euros sur un an.