Patrick Drahi : ” Je n’ai pas changé, l’argent ne m’est pas monté à la tête”

Patrick Drahi : ” Je n’ai pas changé, l’argent ne m’est pas monté à la tête”
 Patrick Drahi devant sa propriété suisse à Cologny, près de Genève Crédit : MARTIN BUREAU/AFP ; DR
 
Un homme comme tout le monde. C’est en substance le message que veut faire passer Patrick Drahi dans le dossier-enquète que le magazine Challenges lui consacre.
 
L’homme qui possède 60% d’Altice (valorisés à 14,5 milliards d’euros) résident suisse, possédant depuis peu la nationalité israélienne, un passeport portugais et un appartement donnant sur central park à New York, n’en reste pas moins humain. Un modèle d’hédonisme, il nous explique que pour savoir dans quelle partie du monde il se trouve “C’est très simple […] : je suis le soleil. Donc à partir du 15 octobre, quand l’automne arrivera et que l’air sera moins moite, je serai en Israël” dans l’un de ces appartements de la tour Rothschild.
 
Au fil des lignes, on apprend également qu’il préfère à un dîner mondain en ville des bonnes brochettes qu’il cuit lui-même sur sa terrasse et qu’il partage avec sa famille. Le huitième patrimoine professionnel de France, selon le magazine, qui a indexé sa rémunération sur le montant de sa fortune ("aucun salaire, mais des paquets de stock-options qui doublent et triplent au même rythme que celui du cours de Bourse d’Altice") et va ainsi gagner près de 1 milliard d’euros dans les 4 prochaines années affirme “je vis comme vous” : “Je n’ai pas changé, l’argent ne m’est pas monté à la tête".
 
source : Challenges