Smartphones : en dix ans, ils ont radicalement changé nos vies

Smartphones : en dix ans, ils ont radicalement changé nos vies

Alors qu’Apple présentera son nouvel iPhone aujourd’hui lors de sa keynote dans le nouveau Steve Jobs Theater à Cupertino, fêtant par la même occasion les 10 ans de son produit vedette, France 3 propose un reportage autour de l’impact des smartphones sur la vie des utilisateurs au cours la dernière décennie.

Ils ont révolutionné nos vies, modifié les usages et créé une forme de cyberdépendance à laquelle il est à présent difficile de se défaire. Aujourd’hui, 65% des français en possèdent un. Les smartphones ont en dix ans d’existence « remplacés ou supplantés de nombreux objects de notre quotidien comme les livres, la télévision, les jeux, la musique l’agenda, l’ordinateur, la lampe de poche, le réveil, la radio et la montre ». En conséquence, les habitudes de consommation ont muté, les français achètent moins d’appareils photo ou encore de GPS. Dans le secteur des jeux vidéos, le smartphone est même devenu le support le plus utilisé pour jouer en 2016 volant la vedette aux consoles et ordinateurs. 

D’après le cabinet Deloitte, actuellement, 77 % des Français âgés de 18 à 75 ans déclarent posséder un smartphone. C’est un chiffre qui progresse encore nettement par rapport à 2015, où il s’élevait à 70 %.

Pour un français sur cinq, il se passe moins de cinq minutes entre le réveil et le premier coup d’œil au téléphone portable (hors désactivation de l’alarme) ; une proportion qui double chez les 18-24 ans. Le soir, 23 % des Français le consultent une dernière fois moins de cinq minutes avant de s’endormir. Qui a parlé d’addiction ? 
 

26,6 fois par jour 

 
C’est le nombre de fois dans la journée où les français vérifient leur mobile, une fréquence multipliée par deux chez les 18-24 ans. Et la nuit ne porte visiblement pas conseille puisque 41% des utilisateurs avouent qu’il leur arrive de consulter leur téléphone au milieu de la nuit (hors vérification de l’heure). Un amour maladif suscitant souvent disputes et confiscations puisque 43 % des jeunes de 18 à 24 ans admettent qu’il leur arrive de se disputer avec leurs parents au sujet d’un usage excessif du téléphone portable. Parfois il faut savoir décrocher… Un smartphone ne dort jamais.