Free peut-il révolutionner le marché du mobile à La Réunion comme il l’a fait en métropole ?

Free peut-il révolutionner le marché du mobile à La Réunion comme il l’a fait en métropole ?

Interrogé par Clicanoo, Johan Equixor, consultant en stratégie numérique et vice-président de l’association Social Media Réunion est revenu sur l’arrivée de Free à La Réunion et les implications pour le marché des télécommunications sur l’île.

Une révolution surtout sur le prix 
Pour Johan, Free ne s’est pas démarqué en terme de services. Les prestations proposées sont identiques à celles des autres opérateurs déjà présent sur l’île : “Des appels et textos illimités couplés à un gros volume de Data en 4G, tout le monde en propose.” L’effet de surprise et la grande réussite de Free se situe sur le prix proposé bien en deçà des tarifs de la concurrence et même moins cher que le forfait moyen dans l’hexagone (16 euros). “Personne ne s’attendait à voir l’opérateur descendre en dessous du seuil symbolique des 10”.
 
Une grande migration d’abonnés attendue ?
"Le nouveau venu n’aborde pas le marché sans argument pour convaincre. En tapant très fort sur le plan tarifaire certes, mais aussi en jouant sur la marque Free, longtemps attendue sur l’île". Il poursuit sur les conditions "en proposant des formules sans engagement, l’opérateur permet aussi au plus grand nombre de tester son offre. Un test d’autant plus simple à réaliser que le taux d’équipement en mobile, déjà important sur l’île (88 %) permet de rallier les usagers qui privilégiaient SFR ou Orange pour profiter d’une subvention sur l’achat de leur terminal. Free espère prendre 25 % de parts sur le marché local, ce qui est parfaitement réalisable."
 
Par ailleurs il précise que le succès repose désormais principalement sur la qualité du réseau dans le temps "Il y aura du mouvement, c’est certains. Reste à savoir dans quelle mesure et si les équipes pourront y faire face […] Free est attendu au tournant au niveau de la qualité et il faudra éviter les faux pas."
 
Des réactions de la part de la concurrence à gérer
Il faudra aussi surveiller ce que font les autres opérateurs, qui ne devraient pas se laisser faire trop facilement. Il continue "Lors de son lancement, Only avait déjà fait bouger les lignes en matière de tarifs même si la qualité n’a pas suivi. Orange et SFR ont déjà des forfaits low cost avec Koifé et Red. Il leur faudra cependant faire mieux pour éviter une érosion trop importante de leur parc d’abonnés."
 
De la téléphonie fixe pas avant 2018
En ce qui concerne la téléphonie fixe, les intentions d’un lancement sur l’île ne sont un secret pour personne, Johan estime raisonnable d’attendre 2018, date de “la mise en service du futur câble METISS (développé en partenariat avec BLUELINE, CANAL+ Telecom, EMTEL, SRR, Telco OI, Telma et ZEOP) ainsi que la mise à jour de ses infrastructures pour se lancer.”

 source : Clicanoo