Free a lancé la bataille de la data illimitée en France : c’est en train de devenir un enjeu majeur des télécoms

Free a lancé la bataille de la data illimitée en France : c’est en train de devenir un enjeu majeur des télécoms

Les Echos reprennent aujourd’hui une étude du Crédit Suisse qui met l’accent sur l’importance de la data dans les offres mobiles pour les années à venir et les enjeux que cela implique. Free Mobile en France avait été le premier à proposer la data illimitée pour les abonnés Freebox.

Alors que Wind en Italie a lancé une nouvelle offre illimitée cette semaine, le Crédit Suisse nous apprend qu’ils sont désormais 15 opérateurs en Europe à proposer des abonnements comprenant la data illimitée. Free l’avait bien compris et en a fait un argument marketing, la concurrence n’a pas tardé à lui emboîter le pas en gonflant leur enveloppe de data. Les usages de l’internet mobile évoluant, les clients sont friands de ces forfaits qui permettent de pouvoir visionner des vidéos, télécharger des fichiers, partager sa connexion, etc. Nous avions parlé du record de consommation d’un abonné Free d’ailleurs.
 
Dans son édito éco sur Europe 1, Nicolas Barré, directeur de la rédaction des Echos, explique qu’aux Etats-Unis où tous les forfaits sont illimités beaucoup de clients ont totalement délaissé leur Wifi au profit de la 4G. Cela n’est pas sans conséquences. L’augmentation massive de la consommation de data stimulée par la généralisation des offres illimitées amène le Crédit Suisse à mettre en garde les opérateurs : “les réseaux pourraient être saturés en 2023”. De plus, pour l’instant les données ne sont pas monétisées, les opérateurs ont ajouté de la data sans augmenter les prix ce qui à long terme n’est pas tenable. Sylvain Chevallier, associé chez BearingPoint se confie au Échos “Il est assez probable que, dans le futur, on arrive non pas à une tarification au volume, mais plutôt au meilleur débit. On payera plus cher pour une meilleure vitesse de téléchargement. Orange a déjà ce type d’offres pour sa clientèle entreprise.” C’est d’ailleurs déjà le cas en Finlande où les abonnés paient pour pouvoir jouir de la 4G. La consommation moyenne de données y est la plus élevée d’Europe : 10Go/mois, contre 4,5 en France pour une moyenne européenne de 2,5.
 
Selon le Crédit Suisse les investissements sur la modernisation des réseaux devront être conséquents et ils considèrent que les gros opérateurs ayant déjà un réseau solide s’en sortiront mieux (Orange, Vodafone, Deutsche Telekom). En ce qui concerne Free dont le réseau est en construction ils émettent des doutes sur la capacité à absorber l’augmentation de consommation de données en précisant que le réseau “pourrait assez vite atteindre ses limites, ce qui aurait pour effet de le ralentir.”