L’Autorité de la concurrence estime que SFR ne veut pas « évincer » ses rivaux et valide la prise de contrôle de BFM et RMC

L’Autorité de la concurrence estime que SFR ne veut pas « évincer » ses rivaux et valide la prise de contrôle de BFM et RMC

La reprise intégrale était pressentie avant l’été, c’est désormais une réalité puisque l’Autorité de la concurrence a autorisé ce mardi la prise de contrôle par SFR Group de Groupe News Participation, coentreprise de Alain Weil et Altice qui regroupe les actifs de NextRadioTV, à savoir les chaînes BFM TV et RMC Découverte ainsi que les stations de radio RMC et BFM Business. Une opération qui reste soumise à «l’agrément du CSA.»

Au yeux de l’Autorité, « l’opération n’est pas de nature à porter atteinte à la concurrence sur les marchés de la télévision concernés », alors que le 6 avril 2017, SFR Group avait notifié à l’Autorité de la concurrence sa montée au capital de la société Groupe News Participation, conduisant à la prise de contrôle exclusif de cette dernière.

L’instance indépendante précise également que « le groupe Altice dispose de positions qui sont à l’heure actuelle limitées et inférieures à celles de ses principaux concurrents, notamment le groupe Canal+, qui est comme lui présent sur l’ensemble de la chaîne de valeur de ce secteur» avant d’ajouter que la création d’un acteur intégré à la fois sur les marchés de la télévision payante et de la télévision gratuite, « n’est pas de nature à conférer au groupe Altice une position incontournable, dans la mesure où il fera donc face à la concurrence du Groupe Canal + ».

Sur les marchés de la télévision payante et les droits sportifs

A ce propos, Il est estimé que les acquisitions récentes de droits de diffusion d’événements sportifs, tels que les droits de la Ligue des champions et de la Ligue Europa de football, ainsi que les négociations en cours avec plusieurs studios américains pour la diffusion de films et de séries récentes confèrent au groupe Altice une capacité à animer la concurrence sur les marchés de la télévision payante.

Au sujet de la télévision gratuite

Groupe News étant principalement actif sur les marchés de la télévision gratuite par l’intermédiaire de ses chaînes RMC Découverte, BFM TV et Numéro 23, l’Autorité s’est penchée sur les risques d’éviction des chaînes concurrentes liés à cette prise de contrôle et après examen, celle-ci n’a pas identifié de risque concurrentiel en raison notamment de positions peu significatives sur ces marchés.

En 2015, le groupe de Patrick Drahi avait acquis 49% de NextRadioTV, 51% restant aux mains d’Alain Weill, une opération s’élevant au total à 595 millions d’euros. SFR avait une option pour en racheter la totalité d’ici 2019. Avant que Groupe News ne lance une OPA sur le groupe de médias Next Radio TV en 2016 et n’en détienne 95,47% du capital.