Le Wi-Fi dans les avions en plein essor mais source de conflits

Le Wi-Fi dans les avions en plein essor mais source de conflits

A l’heure où 80% des passagers européens veulent une connexion haut débit lorsqu’ils prennent l’avion, les compagnies aériennes lancent des appels d’offres sur un marché de plus en plus porteur pour les opérateurs satellite, Les Echos relatent que le français Eutelsat compte attaquer son concurrent britannique InmarSat dont il juge certaines pratiques illégales. 

Le litige réside dans le souhait d’InmarSat de déployer le Wi-Fi dans les avions via la technologie air-sol ATG et ce par bornes terrestres. Le tout en utilisant des fréquences à bande S (2 à 4 Ghz) que l’opérateur britannique s’est vu attribuer par Bruxelles en 2009 mais qui sont destinées à « réduire la fracture numérique en Europe par le satellite, en amenant des services à plus de 50% de la population », dénonce Rodolphe Belmer, le patron d’Eutelsat qui souligne ici « un usage perverti » d’InmarSat avec son partenaire Deutsche Telecom. Ce dernier estime d’ailleurs que le système utilisé par son rival a « des capacités limitées, 20 fois moins performantes» que ce que les satellites d’Eutelsat seront en mesure de faire après « 2021». 

Eutelsat annonce enfin faire équipe avec son partenaire Viasat et compte introduire une action devant le tribunal de l’Union Européenne. Des discussions seraient en cours avec les régulateurs des deux pays, à savoir l’Arcep et Ofcom. 

A noter, qu’à partir de mi-2017, les passagers des vols européens pourront surfer en haut débit. InmarSat et Deutsche Telekom ont lancé dans ce sens EAN (European Aviation Network), le premier réseau haut débit LTE (mobile) en vol.