Le PDG d’Orange, premier candidat à sa propre succession

Le PDG d’Orange, premier candidat à sa propre succession

Si la campagne pour la direction de l’opérateur ne prendra place avant 2018, Le Monde informe que Stéphane Richard est « le premier candidat à se déclarer ».

 En route vers un troisième mandat, à en croire le quotidien français, Stéphane Richard a informé en mars dernier son conseil d’administration « de sa volonté de prolonger ses fonctions » et « présentera à l’automne prochain aux administrateurs sa vision » pour le groupe jusqu’en 2025, le plan actuel arrivant à terme en 2020.

Le PDG d’Orange peut mettre en avant un bilan positif, entre la gestion de la nouvelle concurrence soit l’arrivée de Free, l’expansion du groupe en Afrique ou encore le lancement d’Orange Bank qui en cas de succès renforcerait la légitimité de l’actuel patron du groupe dans ses fonctions.

Le Monde tempère toutefois dans ses lignes que Stéphane Richard est mis en examen dans l’affaire Tapie et que « les calendriers pourraient se chevaucher ». Sans oublier que son avenir est soumis à la nouvelle présidence, ce dernier devrait rencontrer le nouveau ministre de l’économie « au lendemain des législatives », Bruno Le Maire , « qu’il connaît déjà ». A noter que Stéphane Richard a déjà montré qu’il sait composer avec des gouvernements de droite ou de gauche puisqu’il a été nommé sous l’ère Sarkozy et a rempilé sous la présidence de François Hollande.

Du côté des prétendants à ce poste, Nicolas Dufourcq sort du lot et serait intéressé, le DG de Bpifrance a rejoint récemment l’opérateur télécom en tant qu’administrateur et représentant de la banque publique d’investissement. En attendant février 2018 et le vote du conseil d’administration d’Orange quant à l’éventuel renouvellement de Stéphane Richard à la tête de l’opérateur historique.