Project Treble permettra des mises à jour Android (peut-être enfin) plus rapides

 
Google a annoncé vouloir repenser la manière dont sont gérées les mises à jour Android en modifiant profondément son OS pour faciliter la tâche aux constructeurs. Ce n’est pas la première fois que Google tente de réduire la fragmentation d’Android en promettant des mises à jour plus rapides. Après l’Android Update Alliance qui était prometteuse sur le papier, mais s’est révélée inefficace, la firme californienne s’essaie à une nouvelle tentative d’ici la fin de l’été avec Project Treble, plus ambitieux.
 
Actuellement les mises à jour Android ne sont pas faites par Google directement sur le parc de terminaux qui en sont équipés contrairement à iOS d’Apple par exemple. La firme de Mountain View fournit un OS brut que les fabricants de composants (écran, puces Wifi, RAM, etc.) doivent adapter en y intégrant leurs propres drivers puis, retour à l’envoyeur qui la fait suivre aux constructeurs de terminaux avant d’arriver sur les smartphones. Il s’agit d’un véritable parcours du combattant relativement coûteux et chronophage pour les constructeurs. Ce qui explique que Nougat, la dernière version sortie en août 2016, ne soit utilisé que par 7,1% des terminaux Android.
 
processus de déploiement d’une mise à jour Android
 
 
Project Treble fera partie de la future version Android O. Google assume avoir “travaillé très étroitement avec les fabricants” pour proposer ce changement dans l’architecture du système. Le framework système d’Android et l’implémentation du fabricant de puces constitueront désormais deux parties distinctes liées entre elle par une nouvelle interface l’“interface constructeur”.
 
 
 
L’objectif est de permettre à Google d’envoyer directement les mises à jour aux fabricants de smartphones qui n’auront qu’à adapter leur surcouches pour obtenir un OS fonctionnel sans devoir attendre les modifications liées aux fabricants de semi-conducteurs. Nous aurons plus de précisions en milieu de semaine, après la conférence annuelle sur Android, la Google I/O. Reste à savoir si les constructeurs partenaires saisiront la perche tendue et proposeront ces fameuses mises à jour rapides.