Vincent Bolloré confirme l’aspect purement commercial des discussions entre Canal + et Orange

Vincent Bolloré confirme l’aspect purement commercial des discussions entre Canal + et Orange

Ne manquait plus que le son de cloche de Vivendi.

D’après l’AFP, Vincent Bolloré a déclaré hier que les discussions qui sont menées actuellement entre sa filiale Canal + et l’opérateur historique sont uniquement commerciales. Venant ainsi confirmer les propos de Stéphane Richard fin février, estimant qu’une consolidation des liens était plus qu’envisageable mais « sur un domaine industriel, commercial et pas capitalistique ». De ce fait, aucunes « discussions financières et de gouvernance » n’étaient en cours. Ainsi Orange et Canal + devraient annoncer dans les semaines à suivre un renforcement de leur partenariat.

Hypothèse d’accord

Selon certaines sources des Echos, se profile un large accord de distribution et Orange serait d’accord afin de verser « un minimum garanti de plusieurs centaines de millions d’euros » afin d’armer Canal lors des appels d’offres pour les droits sportifs télévisés. Un deal qui permettrait en échange à l’opérateur historique d’obtenir le feu vert de la chaîne cryptée afin de commercialiser Canal+ et ses chaînes "directement" auprès de ses abonnés. De quoi pratiquement mettre fin à l’auto-distribution de Canal, à l’instar des mini-bouquets CanaSat distribués par Free et Orange. Cela permettrait à Orange de gérer lui même la commercialisation des chaînes Canal (Canal+, Canal+ Sport etc) et donc de « constituer ses propres bouquets ». Mais aussi et de facto, il lui sera possible de proposer des offres plus alléchantes à ses abonnés. Seulement il est loin d’être dit que Canal renonce à son système d’auto-distribution.

Toujours dans les lignes du quotidien français, une autre source a déclaré qu’« Orange pourrait vendre un bouquet Canal +, par exemple, à 15 euros ou 10 euros . Cela rapporterait de nouveaux clients à Canal+ et cela permettrait à Orange de faire plus de chiffre d’ affaires sur la revente de contenus ». En somme, du donnant-donnant. Dans l’attente d’un accord officiel…